La NASA veut avancer la mission consacrée à 16-Psyché

La NASA a fait une étonnante annonce la semaine dernière. L’agence souhaite en effet avancer d’un an la mission consacrée à 16-Psyché, l’astéroïde qui fascine les chercheurs depuis plusieurs années maintenant. Elle souhaiterait en effet la lancer avec un an d’avance.

16-Psyché a été découvert en 1852 par un astronome italien. Immense, le corps s’étend sur plus de deux cent quarante kilomètres de diamètre et il est donc un des plus gros astéroïdes du système solaire.

16-Psyché

Ce n’est cependant pas sa seule particularité. Contrairement aux autres corps du même type, il se compose presque uniquement de ferronickel et sa valeur est de ce fait estimée à environ dix mille quadrillions de dollars.

16-Psyché, un astéroïde pas comme les autres

Il vaudrait donc plus que toutes les richesses présentes sur notre planète.

16-Psyché fascine les astronomes depuis plusieurs décennies maintenant et l’agence spatiale américaine n’est pas non plus insensible à ses charmes. Preuve en est, elle a sélectionné au début de l’année une mission proposée en 2014 dans le cadre de son programme Discovery et elle a accepté de la financer intégralement.

La mission en question est pilotée par Lindy Elkins-Tanton, une chercheuse travaillant depuis plusieurs années pour l’Université d’Arizona.

Avec son équipe, la scientifique a prévu de lancer en 2023 un orbiteur baptisé Psyché et de le placer dans l’orbite de l’astéroïde afin de pouvoir étudier son écosystème et sa composition. Grâce à ses instruments, nous devrions notamment être en mesure de déterminer la topographie du corps, mais également les caractéristiques de sa surface ou même sa gravité et son magnétisme. Ces données nous aideront à mieux comprendre sa nature, mais également à retracer toute son histoire.

La mission a été avancée d’un an

Extrêmement ambitieuse, cette mission est également d’une importance capitale, car 16-Psyché est le seul corps connu du système à être uniquement composé d’un noyau métallique.

La NASA semble être elle aussi de cet avis. Comme indiqué un peu plus haut, les responsables de l’agence ont en effet décidé d’avancer la mission d’un an. Ils comptent ainsi lancer la sonde dès l’été 2022.

Intéressant, mais ce n’est pas fini, car les chercheurs en charge de la mission ont trouvé une trajectoire plus efficace et l’orbiteur devrait donc arriver sur place avec quatre années d’avance. Si tout se passe comme prévu, la sonde devrait donc atteindre l’astéroïde dès 2026.