Clicky

La Nintendo Switch ne contente pas les financiers

Jeudi était une journée de folie pour Nintendo, qui s’apprêtait à dévoiler sa Switch, une console de salon pensée pour la mobilité et pourvue de contrôleurs escamotables. Un projet plutôt bien accueilli par la communauté des joueurs à travers le globe, mais qui ne semble pas contenter les investisseurs et financiers japonais, loin de là.

Le concept présenté par Nintendo n’a pas su convaincre dans les cercles financiers de l’archipel nippon. Alors que les actions du Big N avaient connu une croissance notable juste avant l’annonce de celle qui allait devenir la Switch, ces dernières sont vite retombées pour atteindre -6% aujourd’hui à la bourse de Tokyo.

nintendo_switch

La Nintendo Switch fait peur aux investisseurs et financiers japonais. L’action du constructeur baisse de 6%.

Les analystes nippons n’ont pas particulièrement apprécié ce que Nintendo nous réservait sous l’appellation NX, et il le font savoir au travers de certaines déclaration pour le moins acides receuillies dans un article du Financial Times.

« Hormis les fans de Nintendo, qui achètera la Switch ? »

Voilà la phrase prononcée par Serkan Toto (CEO de la société japonaise Kantan Games) au sujet de la prochaine console de Nintendo, attendue pour mars 2017. Ici l’idée est claire, et met en évidence le sentiment de certains financiers suite à l’annonce de la machine.

Evidemment certains d’entres eux sont moins acerbes, mais leurs propos n’en restent pas moins empreints d’une certaine méfiance vis à vis d’un produit jugé trop commun comparé à la Wii qui avait su en son temps apporter innovation au marché, grâce notamment à la reconnaissance de mouvements.

De l’importance du positionnement tarifaire

Toujours pour Serkan Toto, la Switch ne doit pas être commercialisée au dessus de 299$ en version de base, si elle veut connaître le succès auprès du public. L’intéressé explique : « Ils doivent trouver un moyen de la vendre 299 $ pour avoir une chance. C’est le tarif maximum. C’est faisable en déclinant l’appareil en plusieurs versions.« 

Même si les financiers sont pour la majorité relativement déçus par la Nintendo Switch, ils en conviennent, cette dernière propose tout de même un concept plus attrayant que celui de la Wii U, qui restera l’un des échecs les plus marqués de la firme Japonaise.

Junko Yamamura, analyste pour Nomura Securities déclare ainsi : « Nintendo ne s’est pas présenté avec une surprise à même de redéfinir le jeu vidéo (…) Mais nous pensons que la Nintendo Switch résout certains problèmes apparus avec la Wii U. Elle reste donc impressionnante« .

Crédit illustration

Share this post

Nathan

Geek dans l'âme et curieux de nature, Nathan est mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R.