La NOAA a identifié l’œuf mystérieux de l’île de Porto Rico

L’œuf mystérieux trouvé au fond de l’océan était, en fait, une roussette. Les explorateurs de la NOAA l’ont découvert la semaine dernière au large d’une île inhabitée près de Porto Rico. L’œuf, encore vivant, était fixé à une branche de corail à huit cent vingt pieds d’altitude.

Les scientifiques ont dû utiliser une caméra mobile pour observer le développement de l’embryon à l’intérieur.

OceanCleanup

« Après avoir zoomé sur l’œuf, nous avons pu voir l’embryon bouger dans sa coque. C’est une image rare dans le monde de la science », a rapporté la NOAA. La coque d’œuf nichait au large d’une « zone profonde et inconnue » des îles Vierges américaines. La région n’est pas encore couverte par la loi fédérale « en raison d’une ordonnance militaire non explicite ».

Dans cet endroit, le fond marin est caractérisé par des crevasses et des rochers impénétrables. Pourtant, les explorateurs prétendent y avoir aperçu des roussettes tachetées à plus de mille cinq cents pieds, une profondeur hors norme pour des êtres minuscules.

Une espèce de requin aux yeux de félin

La roussette est une espèce de requin qui a des yeux de félin enflés et obsédants, c’est pour cela qu’on le surnomme le requin-chat. «Les catsharks (les roussettes) sont petits et mesurent entre soixante à quatre-vingts centimètres », rapporte le National Geographic. « La grande roussette peut atteindre un mètre et demi. »

Les adultes ont tendance à vivre sur les fonds mous sableux, probablement en raison de leur besoin de sites appropriés à la ponte. Pendant la journée, ils dorment avec d’autres espèces dans des crevasses. Quand la nuit tombe, ils partent à la chasse. Il leur faut presque un an pour l’éclosion d’un œuf.

Des requins inoffensifs à la bouche pleine de dents

Selon le Florida Museum of Natural History, « les roussettes ne sont pas considérés comme un danger pour les humains, bien qu’ils aient la bouche pleine de dents. Ils sont timides, nocturnes et se cachent souvent dans des crevasses ».

La plupart de ces requins vivent dans les mers au-dessus de la pente continentale supérieure. Leur emplacement rend difficile l’observation scientifique et la collecte de spécimens alors qu’il reste encore beaucoup à savoir sur eux.

Mots-clés noaaocéanologie