La nouvelle Renault Alpine arrive enfin

La nouvelle Alpine A110 arrive enfin après des mois et des mois d’attente, de buzz, et de polémique. Les premiers modèles vont être livrés dans treize pays d’Europe aux propriétaires, puis courant 2018 pour les exemplaires suivants.

Elle marque ainsi le renouveau de la marque chère à Jean Rédélé, créée en 1955. Elle fait suite au modèle éponyme produit à 7 176 exemplaires entre 1962 et 1977.

La couleur bleue caractéristique est toujours de mise et perdure à travers l’Histoire.

L’esprit berlinette remarquablement conservé

Les précommandes de la « Première Édition » ont débuté il y a près d’un an, le 10 décembre 2016. Les 1955 exemplaires numérotés se sont écoulés en seulement 48 heures, et seront désormais bientôt livrés.

Depuis ce début sur les chapeaux de roues, les ventes ne faiblissent pas grâce à une cadence maintenue des réservations, qui nécessitent au préalable un acompte de 2 000 euros pour obtenir une réservation.

Preuve d’un succès bienvenu et d’une côte de popularité toujours au top entre collectionneurs, passionnés, nostalgiques, sportifs et autres qui glorifient la version 2.0 de la mythique sportive de leur grand-père.

Elle reste sans aucun doute la française préférée de sa catégorie, et perpétue la tradition de l’un des modèles les plus mythiques – et atypiques – de l’Histoire de l’Automobile. La pionnière pouvait recevoir dans ses 3,85 mètres de longueur jusqu’à 200 chevaux, ce qui lui permettait de dépasser les 210 km/h en vitesse de pointe grâce à son poids contenu dépassant rarement les 700 kilos.

La recette typique de la « Berlinette », qui est ici conservée sur le nouveau modèle. Ce dernier possède un moteur 1.8 litre turbocompressé qui développe 252 chevaux pour un couple de 320 Nm. L’utilisation massive de l’aluminium permet d’obtenir un poids contenu de 1080 kg, ce qui signifie un excellent rapport poids / puissance de 4,3 kg/cv et un 0 à 100 km/h abattu en 4,5 secondes seulement.

Pas besoin d’en avoir plus sous le capot, elle reprend la recette idéale pour être certain d’obtenir plaisir de conduite, sportivité, et performances tout en bénéficiant d’une agilité amusante. Un concept qui séduit de nombreux conducteurs pilotes mais qui se perd à notre époque.

Plaisir de conduite annoncé pour un mythe qui perdure

C’est donc l’un des points forts que l’on retrouvera dans cette nouvelle Alpine, grâce au travail effectué par Renault sur la répartition des masses, effectuée en collaboration avec des pilotes automobiles. La firme de Dieppe ayant bâti sa réputation sur les routes sinueuses des Alpes, elle ne pouvait tirer un trait sur son passé et se devait d’assurer la continuité de son savoir-faire premier.

Elle reprend à la perfection les lignes arrondies du premier modèle et conserve l’ADN de la marque tout en gagnant en modernité, et sans dénaturer cette belle vision du sport automobile. Capot nervuré, quatre phares, lunette arrière inclinée similaire… tout va bien, les codes stylistiques sont bien là. Elle s’est logiquement agrandie, mais sans aller trop loin.

À l’intérieur, une ambiance très sportive se fait remarquer dès le premier contact. Sièges Sabelt issus de la compétition, bouton de démarrage entre les deux sièges à la manière des supercars, bouton sport sur le volant… tous les éléments rappellent à merveille l’héritage sportif de l’ancêtre.

Elle donne ainsi le ton en y associant une instrumentation de bord moderne. Trois modes de conduite sont disponibles, normal, sport et track. Chacun influe sur la gestion du moteur et de la boîte tout en accentuant à souhait la sonorité.

Malgré une sportivité prononcée, l’auto promet d’être confortable, pour un usage quotidien synonyme de plaisir. Sa conception laisse imaginer une réelle agilité, digne du modèle fondateur.

Une nouvelle voiture d’exception à la française, qui propose en plus un excellent rapport qualité / prix comparé à la concurrence. En effet, son prix avoisine les 58 000 euros, une somme certes importante, mais pas choquante, et qui sera largement rentabilisée à l’avenir grâce à son aura exceptionnelle !

Crédits images : Renault

Mots-clés histoirerenault