Clicky

La Pierre de Cochno va être étudiée pour la première fois de son histoire

La Pierre de Cochno n’est pas très connue des profanes, mais elle est très populaire chez les archéologues et c’est assez logique, car elle est considérée comme une des plus importantes pierres gravées d’Europe. Après avoir passé plusieurs décennies enterrée à proximité d’un lotissement écossais, elle va finalement être excavée et étudiée par une équipe constituée de plusieurs archéologues.

Cette pierre a été découverte en 1887 par un certain James Harvey. Cet homme cumulait les casquettes et il était ainsi un ecclésiastique anglais et un antiquaire. Il se passionnait en effet pour les vieux objets.

Pierre de Cochno

Personne n’a encore compris la signification de la Pierre de Cochno.

Il l’a découverte en effectuant des recherches en Écosse et plus précisément dans la région de Faifley.

La Pierre de Cochno a été découverte en 1887

La Pierre de Cochno n’est évidemment pas une simple pierre. En réalité, c’est même tout le contraire. Elle date effectivement de l’âge de bronze et elle mesure environ 13 mètres de long pour 8 mètres de large. Mais ce n’est pas sa seule particularité, car elle est aussi recouverte de plusieurs motifs gravés et notamment par plusieurs dizaines de spirales.

En réalité, elle est même considérée par beaucoup de spécialistes comme un des plus beaux ensembles de pétroglyphes. Du moins en Europe.

Si ce terme ne vous est pas familier, alors sachez qu’il fait référence à un dessin symbolique directement gravé sur de la pierre. Il appartient à l’art rupestre et il est habituellement associé aux peuples qui ont vécu durant le néolithique. Ils utilisaient en effet ces techniques pour consigner les moments marquants de leur histoire ou pour communiquer.

Certains pétroglyphes étaient également utilisés pour marquer les frontières entre les territoires tandis que d’autres prenaient place dans des rituels datant de l’ancien temps. En Asie, les archéologues ont notamment découvert plusieurs pétroglyphes présentant des formes anthropomorphiques affublées d’une tête en forme de soleil, des formes représentant vraisemblablement des divinités.

La pierre va être reconstituée en 3D

D’après les informations dont on dispose, les premiers pétroglyphes remonteraient aux chasseurs-cueilleurs de la Préhistoire. Ils étaient d’ailleurs assez basiques et ils représentaient le plus souvent des empreintes de mains, des scènes de chasse ou même des animaux.

James Harvey n’a pas pris le temps d’étudier la Pierre de Cochno malheureusement, pas plus que le reste de la communauté scientifique. En réalité, les autorités ont choisi de l’enterrer en 1965 pour la protéger du vandalisme et ils l’ont laissée à l’abandon pendant une cinquantaine d’années.

Fort heureusement, les archéologues n’ont pas oublié son existence et Kenny Brophy, un chercheur travaillant pour l’Université de Glasgow, a réussi à obtenir un permis pour l’excaver et l’étudier.

Pour se faire, il compte modéliser la pierre en trois dimensions afin de pouvoir l’analyser plus en détail. La tâche s’annonce ardue, bien sûr. La pierre a en effet été endommagée par les intempéries, mais également par les actes de vandalisme.

Il faudra sans doute quelques mois, ou même quelques années, avant de percer ses mystères et, surtout, avant de comprendre sa signification.