La Piris Reis Map montrait-elle l’Antarctique avant sa découverte ?

Une carte dessinée en 1513 par un amiral turc semble montrer la côte de l’Antarctique sans l’épaisse couche de glace qui la recouvre aujourd’hui. Des dizaines de théories ont été avancées pour tenter d’expliquer le mystère de cette carte, baptisée Piri Reis Map.

Au 16e siècle, Haji Ahmed Muhiddin Piri était un amiral de la marine turque qui, à l’époque, ne s’aventurait jamais au-delà de la Méditerranée ou de la mer Noire.

 Piris Reis Map image 1

Une carte qui présente l’Amérique du Sud autrement

En 1513, il compila une extraordinaire carte du monde dessinée sur une peau de gazelle, qui était alors une alternative commune au papier et souvent utilisée pour les documents destinés à durer. La peau de gazelle a fait son travail et la carte, connue sous le nom de la « Piri Reis Map » (la carte de Piri Reis), a duré quatre siècles et a été découverte en 1929 dans la bibliothèque du célèbre palais de Topkapi à Istanbul.

Gustav Deissmann, le théologien allemand qui l’a découvert, a été choqué et stupéfait par sa description précise du monde connu à l’époque, mais il a été déconcerté par un élément particulier – l’Antarctique. La carte semblait montrer un continent sans glace lorsque toutes les références géologiques connues suggèrent que l’Antarctique a été recouvert de glaces pendant des millions d’années.

Le Nouveau Monde n’a été découvert par Christophe Colomb qu’en 1492 et la côte de l’Amérique du Sud était encore explorée à l’époque par les navigateurs espagnols et portugais.

L’amiral Piri aurait utilisé 20 cartes et graphiques différents pour compiler sa propre carte, dont l’une a été dessinée par Christophe Colomb lui-même et quatre par des marins portugais qui exploraient le Brésil, qu’ils coloniseront plus tard. Le problème c’est que la carte de Piri Reis représente très étrangement la côte sud-américaine.

L’Antarctique, une terre autrefois dépourvue de glace et habitée ?

Plusieurs cartographes affirment que la côte de la Piri Reis Map ressemble étrangement à la Terre de la Reine Maud, découverte seulement en 1820. Mais personne ne mit pied sur la côte jusqu’à ce que l’explorateur norvégien Hjalmar Riiser-Larsen débarque en 1930 et lui donna le nom de l’épouse du roi Haakon VII de Norvège. Ironie du sort, pendant la Seconde Guerre mondiale, lorsque l’Allemagne a occupé la Norvège, le territoire a été rebaptisé par les nazis Nouvelle-Souabe.

C’est le professeur Charles Hapgood, du Keene State College aux États-Unis, qui a utilisé la carte comme preuve de sa théorie sur l’Antarctique sans glace. Dans son livre, Maps of the Ancient Sea Kings (Cartes des anciens rois de la mer), le professeur Hapgood affirmait que les pôles Nord et Sud de la Terre se sont déplacés il y a 11 000 ans et qu’une ancienne civilisation avait vécu en Antarctique et cartographié ses côtes.

Erich von Daniken, l’auteur suisse qui devint extrêmement célèbre dans les années 1970 avec son livre Chariots of the Gods et ses théories sur les lignes de Nazca au Pérou, prétendit même que des extraterrestres avaient vécu dans l’Antarctique. D’autres pensent que c’est là que se trouvait la cité perdue d’Atlantis.

Une erreur sur la Piri Reis Map selon certains

Steven Dutch, professeur de sciences naturelles et appliquées à l’Université du Wisconsin à Green Bay, pense que toute la théorie sur l’antarctique dépourvue de glace est fausse et que la carte est tout simplement erronée. Dans un article paru en 2010, il décrit la Piri Reis Map comme déviant dans la « quatrième dimension ». « Cela montre l’Amérique du Sud voguant loin à l’Est. Étant donné que la carte s’est avérée jusqu’à présent juste en latitude, nous pouvons être sûrs que le littoral n’est pas l’Antarctique », écrit-il.

« Aussi, si la carte s’appuie sur des connaissances anciennes pour montrer des choses qu’aucun explorateur du 16e siècle n’aurait connues, pourquoi la côte est-elle continue ? Pourquoi n’y a-t-il pas d’eau libre entre l’Amérique du Sud et l’ « Antarctique » ? Vous ne pouvez pas mettre l’accent sur une ressemblance accidentelle à quelques bosses sur la côte de l’Antarctique et ignorer allègrement l’incapacité à montrer le Passage de Drake. », ajoute-t-il.

Selon le professeur Dutch, la carte était simplement inexacte et spéculative sur l’Atlantique Sud parce que les marins ne l’avaient pas exploré et n’avaient aucune idée de la direction que prenait la côte dans le sud du Brésil.

 Piris Reis Map image 2