La pitance gratuite des employés de Facebook remise en cause

Pour certains élus de la Silicon Valley, les employés des grandes firmes de la Tech sont des créatures un peu trop sédentaires. En juillet dernier, la municipalité de Mountain View interdisait ainsi à Facebook d’offrir des repas gratuits à ses employés directement au sein de ses nouveaux bureaux, installés depuis peu à deux pas du fief historique de Google. La raison ? La nourriture gratuite distribuée à toute heure par le géant des réseaux sociaux n’encouragerait pas ses différentes équipes à prendre leurs repas dans les restaurants de la ville… et par extension à soutenir le commerce au niveau local.

« Nous pensons que ces compagnies font partie de notre communauté« , explique Lenny Siegel, le maire de Mountain View. « Un nombre croissant de leurs employés vivent dans notre collectivité et nous voulons qu’ils y soient intégrés« , ajoute-t-il auprès du média américain NPR.

Habitués à prendre leurs repas gratuitement au sein même de leurs locaux, les employés de Facebook devront, peut-être, sortir un peu plus souvent au restaurant à l’avenir…

Sa posture en la matière est claire, pour faire partie de la communauté, encore faut-il quitter son bureau de temps à autre. De nombreux restaurateurs de Mountain View se seraient d’ailleurs plaints, des années durant, des employés de Google, accusés de ne jamais troquer un passage éclair à la cafétéria de leur campus contre un traditionnel déjeuner au restaurant. Il faut dire que les repas offerts par les géants de la Tech à leur personnel sont loin d’être du même niveau qu’une mauvaise cantine.

Un compromis trouvé entre Facebook et la municipalité de Mountain View

NPR rapporte par exemple qu’à Menlo Park, les employés de Facebook ont accès à une véritable corne d’abondance culinaire. Les différentes cafétéria du principal Campus de Facebook servent ainsi une variété notable de plats, cuisinés par des chefs, allant de l’omelette personnalisée, au bœuf cuit à l’étouffée, en passant par les sushis et les desserts faits maison. Difficile dans ces conditions de motiver les troupes à aller voir ailleurs.

C’est pourtant ce que Lenny Siegel tente de faire. Le maire de Mountain View est parvenu à conclure un accord avec Facebook qui devrait permettre de contenter les restaurateurs de la ville.

Selon les termes de cet accord, Facebook n’est pas autorisé à subventionner à plus de 50% le prix des repas pris dans l’enceinte de ses locaux de Mountain View. La firme peut en revanche rembourser entièrement le prix d’un déjeuner pris en ville, dans un restaurant ou ailleurs. De son côté la municipalité compte aussi faire un effort pour faciliter la tâche aux employés de Facebook, et notamment à ceux qui travaillent de nuit.

« Facebook est une entreprise mondiale et une partie du personnel travaille en pleine nuit », reconnait Lenny Siegel. « Si tous les restaurants sont fermés, je serai sûrement ouvert à la mise en place d’un service de restauration nocturne », conclue-t-il. Les employés, pour leur part, font surtout valoir un manque de temps. « Sortir, conduire, manger quoi que ce soit, cela peut vous prendre une heure et demi, du temps que vous n’avez pas forcément », estime Deepak Rao, employé d’une start-up implantée dans la région.

Reste que Facebook pourrait avoir trouvé un début de solution. Pour ses locaux de Mountain View, le groupe prévoit en effet la création d’un nouvel espace de restauration. Installé directement au rez-de-chaussé et ouvert au public, il permettrait d’accueillir certains restaurateurs des environs et éviterait au personnel de perdre trop de temps durant la pause de midi.