Clicky

La Planet Nine fait de nouveau parler d’elle

La Planet Nine a beaucoup fait parler d’elle au début de l’année et cela n’a rien de surprenant. Non et elle semble bien décidé à se rappeler à notre bon souvenir. Preuve en est, Mike Brown pense avoir découvert une nouvelle preuve de son existence. Le meilleur reste à venir car elle devrait nous aider à réduire la zone de recherche.

Cette neuvième planète a été évoquée pour la toute première fois en 2014, dans un article publié par Nature. Plusieurs astronomes ont effectivement détecté des perturbations au niveau de l’orbite de certains objets situés dans la ceinture de Kuiper.

Planet Nine

La Planet Nine fait de nouveau parler d’elle, et pas qu’un peu.

Si ce nom ne vous dit rien, alors sachez qu’il fait référence à une zone s’étendant bien au-delà de l’orbite de Neptune.

La Planet Nine a commencé à faire parler d’elle en 2014

Michael E. Brown a alors commencé à effectuer des recherches pour infirmer cette théorie. Il était effectivement persuadé que cette neuvième planète n’était qu’un simple mythe.

Brown dispose d’une solide réputation chez les astronomes, et pas uniquement parce qu’il enseigne l’astronomie planétaire au CalTech. En réalité, il a découvert certains des plus importants objets transneptuniens tels que Sedna, Orcus ou même Makémaké et c’est aussi lui qui a fait perdre à Pluton son statut de planète.

Durant sa carrière, il a beaucoup observé la ceinture de Kuiper et il a évidemment une bonne connaissance de la zone.

Mais voilà, en effectuant diverses simulations avec ses collègues et notamment avec Konstantin Batygin, il s’est rendu compte que cinq objets suivaient une trajectoire présentant des caractéristiques similaires.

Au début, il a pensé que le phénomène était provoqué par l’attraction du Soleil mais il s’est très vite rendu compte que c’était totalement impossible compte tenu de la distance séparant ces objets de notre étoile.

Un sixième objet influencé par cette mystérieuse planète

Il a alors commencé à travailler sur une autre théorie, s’appuyant cette fois sur l’influence gravitationnelle d’une autre planète.

La Planet Nine s’est alors retrouvée une nouvelle fois sous les feux des projecteurs. Les simulations menées par l’équipe de Michael ont permis de dresser un portrait-robot de la planète et cette dernière serait ainsi dotée d’une masse dix fois supérieure à celle de la Terre, avec un diamètre deux à quatre fois plus grand que celui de notre planète.

Bon, et cette nouvelle preuve, alors ?

En fouinant dans la ceinture de Kuiper, Brown est tombé sur un sixième objet présentant une trajectoire similaire à celle des cinq autres, un objet découvert grâce à un télescope situé à Hawaï.

L’astronome a immédiatement partagé sa découverte avec la communauté scientifique et avec ses collaborateurs. Ces derniers vont vérifier tous ses calculs et lancer dans la foulée de nouvelles simulations pour tenter de déterminer la zone dans laquelle se situe la planète.

Une planète qui n’a encore jamais été observée.

Crédits Image

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.