La PlayStation 4 pourrait bientôt gagner en puissance

La PlayStation 4 marche fort, très fort même. Elle vient même de dépasser les 30 millions d’unités vendues, faisant ainsi mieux que la Xbox One et la Wii U réunies. Impressionnant, bien sûr, mais Sony n’a pas du tout l’intention de s’endormir sur ses lauriers et le constructeur pourrait ainsi booster très prochainement la puissance de calcul de sa console de salon.

Je ne sais pas si vous avez sa fiche technique en tête mais la PlayStation 4 repose sur une architecture proche de celle de nos bons vieux PC, une architecture qui a été imaginée par un certain Mark Cerny.

Booster PlayStation 4

Sony envisagerait de booster sa PS4 au travers d’un nouveau SDK.

Il a bossé pendant plusieurs années pour Atari et Sega avant de devenir consultant et il a même été le « lead architect » de la PS Vita et de la PS 4. Pas mal comme CV, non ?

Les développeurs pourront bientôt exploiter le septième coeur du CPU de la PlayStation 4

Quoi qu’il en soit, la console de Sony est équipée d’un processeur AMD Jaguar compose de huit coeurs cadencés à 1,6 GHz, avec un GPU Radeon HD 7000 et pas moins de 8 Go de mémoire vive en GDDR5. Le tout avec un disque dur de 500 Go, un lecteur Blu-ray 6x, le WiFi 802.11n, le Bluetooth 2.1 et toute la connectique habituelle.

Sur le papier, c’est plutôt sympa mais il faut tout de même savoir que les éditeurs et que les développeurs n’avaient pas accès à toutes les ressources de l’appareil.

Pas du tout même puisqu’ils pouvaient uniquement exploiter les six premiers coeurs du processeur, les deux autres étant réservés pour la plateforme de la console et à toutes ses fonctions sociales.

Mais voilà, cela risque de bientôt changer. Sony aurait effectivement développé un nouveau SDK pour la PlayStation 4 et ce dernier permettrait aux éditeurs d’exploiter un coeur supplémentaire, pour un total de sept coeurs. Cela n’a l’air de rien mais cela devrait leur permettre de booster encore un peu plus les graphismes de leurs titres et c’est plutôt une bonne nouvelle pour les joueurs.

D’autant que les anciens jeux pourraient eux aussi exploiter ce coeur supplémentaire, au travers d’une mise à jour.

Sony n’est pas le premier à procéder de la sorte et Microsoft a appliqué exactement la même stratégie pour sa propre console et donc pour la Xbox One.