La PlayStation 5 et la Xbox Scarlett seront bien plus puissantes que Google Stadia selon le vice-président de 3D Realms

Sony et Microsoft ne sont pas les seuls à travailler sur de nouvelles plateformes. Et si nous avons beaucoup parlé de la PlayStation 5 ou encore de la Xbox Scarlett ces dernières semaines, d’autres industriels sont bien décidés à faire la différence.

C’est notamment le cas de Google qui a présenté en mars dernier à l’occasion de la Game Developer Conference 2019 une plateforme de cloud gaming très prometteuse : Stadia.

PlayStation 5

Crédits Unsplash

Google Stadia reposera sur plusieurs serveurs hébergés dans les data centers du géant américain.

La PlayStation 5 et la Xbox Scarlett n’auront visiblement rien à envier à Stadia

D’après les informations rendues publiques par Google, la formule de base offrira aux abonnés à la solution une puissance de calcul atteignant les 10,7 téraflops.

Plus tôt dans le mois, Jason Schreier a publié un article dans lequel il expliquait que la PlayStation 5 et la Xbox Scarlett offriront une puissance de calcul bien supérieure à la formule proposée par Google.

Quelques semaines plus tard, c’est au tour de Frederik Schreiber, le vice-président de 3D Realms, d’enfoncer le clou en indiquant à son tour que les prochaines consoles de Sony et de Microsoft seront toutes les deux bien plus puissantes que le service de cloud gaming de Google.

Interrogé par GamingBolt sur les innovations que permettront les prochaines consoles des deux géants, Schreiber a donc expliqué que les environnements de développement actuels se sont beaucoup rapprochés des standards du PC et que cette tendance se poursuivra dans les années à venir. L’homme s’attend donc à ce que la nouvelle génération de consoles soit plus facile à aborder et qu’elle offre en plus des performances accrues par rapport aux modèles actuels.

Les consoles de Microsoft et Sony beaucoup plus puissantes que la configuration de base de Stadia ?

Nos confrères ont bien entendu été un peu plus loin et ils ont ainsi demandé à Schreiber ce qu’il pensait de Stadia et comment il envisageait le service par rapport à la PlayStation 5 et la Xbox Scarlett.

Ce dernier a alors expliqué que pour lui, le service de cloud gaming de Google n’était pas pertinent « à ce stade » et que les consoles de Microsoft et de Sony dépasseront « de loin » les spécifications de Stadia.

Il faut d’ailleurs rappeler que Sony a récemment confirmé des détails techniques au sujet de sa nouvelle console. La PlayStation 5 serait notamment en charge de prendre en charge le 8K et elle proposerait en plus des technologies très actuelles, notamment au niveau du calcul de la lumière. Tous les détails se trouvent dans cet article.