Clicky

La PlayStation Classic a été crackée

La PlayStation Classic n’a pas fait totalement l’unanimité depuis sa sortie, mais cette nouvelle pourrait bien avoir un effet positif sur les ventes de Sony. La console a en effet fini par céder aux avances des hackers et il est donc techniquement possible de charger de nouveaux titres… à partir d’une simple clé USB !

L’information a été rapportée par Ars Technica, mais ce n’est pas à nos estimés confrères que nous devons cette nouvelle prouesse.

PlayStation Classic

En réalité, les hackers à l’origine de cet exploit sont au nombre de trois et il s’agit plus exactement de Yifan Lu, DanTheMan827 et madmonkey1907.

La PlayStation Classic a été crackée

En combinant leurs efforts, ces derniers ont ainsi fini par percer les défenses érigées par le constructeur nippon, des défenses qui n’avaient visiblement rien de très impressionnant.

Lorsque les hackers ont commencé à s’intéresser au cas de la PlayStation Classic, ils ont rapidement réalisé que le logiciel embarqué sur la console était chiffré par une clé unique… directement stockée sur l’appareil.

Après avoir tenté plusieurs stratégies, ces deux bidouilleurs ont fini par mettre la main sur le précieux sésame et ils ont alors pu déverrouiller la console et accéder à ses fichiers système.

Ils ne se sont d’ailleurs pas contentés de faire le tour du propriétaire et ils ont ainsi réussi à accéder à l’émulateur de la console et à charger des ROMS à partir d’une clé USB. La marche à suivre n’est pas sans risque – la garantie de la console sera annulée en cas de problèmes -, mais elle est facilitée par la mise à disposition d’un outil dédié : BleemSync.

D’après le README présent sur Github, cet utilitaire a simplement pour effet de débloquer l’émulateur de la PlayStation Classic afin de lui permettre d’accéder des titres externes. Son utilisation semble assez simple et il suffit ainsi de récupérer l’archive et de la décompresser sur une clé USB formatée en FAT32 ou bien en ext4.

Comment cracker la PlayStation Classic ?

Attention cependant, car pour que le hack fonctionne, il faudra impérativement nommer la clé USB SONY.

Ensuite, toujours sur la clé, il faudra créer un dossier baptisé Games et créer ensuite un sous-dossier pour chaque titre que vous voulez charger sur la console, des dossiers numérotés de manière séquentielle. Ce n’est pas tout, car ces derniers devront aussi tous contenir un dossier GameData contenant à son tour un fichier Game.ini, la jaquette du titre, le fichier pcsx.cfg et des fichiers .bin et .cue.

Les hackers ont cependant bien fait les choses et l’archive proposée contient ainsi un dossier d’exemple pour vous faciliter les choses.

Ensuite, il faut également modifier chaque fichier Game.ini en saisissant le nom du titre, celui de son éditeur, le nombre de joueurs, son année ou encore le disque associé. Une fois encore, on trouve un exemple dans l’archive et sur cette page.

Après avoir copié vos jeux, il ne vous restera plus qu’à vous rendre dans le dossier BleemSync et lancer le script BleemSync.exe pour générer un dossier système contenant la base de données adaptée à la PSC.

Alors bien sûr, certains bugs sont susceptibles d’apparaître sur certains titres, mais cette astuce devrait tout de même intéresser pas mal de monde.