La police de Los Angeles a réussi à déverrouiller l’iPhone d’une femme assassinée

L’iPhone n’est peut-être pas aussi sécurisé que le pense Tim Cook. Preuve en est, la police de Los Angeles est parvenue à déverrouiller le terminal d’une femme assassinée en 2014 sans avoir eu besoin de passer par son constructeur. A le déverrouiller, mais aussi à accéder à tous les fichiers et à toutes les données stockés dessus. Pas de doute, il y a finalement bien un ver dans la pomme.

L’affaire a été évoquée un peu plus tôt dans la semaine par le fameux Los Angeles Times.

iPhone 5s

La police de Los Angeles a réussi à déverrouiller un iPhone 5s.

D’après les informations publiées par le site, la police de Los Angeles n’aurait pas agi seule et elle aurait ainsi fait appel aux services d’un expert en sécurité dont l’identité n’a pas été divulguée.

La police de Los Angeles a fait appel aux services d’un expert en sécurité

L’article ne détaille pas la méthode utilisée malheureusement. L’expert en question est apparemment parvenu à modifier la fonction de verrouillage du téléphone mais personne ne sait comment il est parvenu à ses fins. La seule chose que nous savons, c’est que le terminal était un iPhone 5s et qu’il appartenait à une certains Avril Jace.

Il est possible que ce nom ne vous soit pas totalement inconnu et c’est assez logique car cette affaire a fait couler beaucoup d’encre en 2014.

Avril Jace était en effet la femme de l’acteur Michael Jace, connu pour son rôle dans The Shield. Il incarnait en effet l’agent Julien Lowe. Le 19 mai 2014, le corps de son épouse a été retrouvée sans vie dans leur demeure de Los Angeles. Si l’on en croit le rapport de police, alors l’acteur aurait tiré sur sa femme avec son arme à feu.

Les enquêteurs ne savent cependant pas s’il s’agit d’un meurtre ou d’un accident.

Le procès de l’acteur a été repoussé à de nombreuses reprises, ses avocats ont en effet affirmé que les données stockées sur l’iPhone de sa femme pourraient apporter des informations cruciales sur leur relation et sur les raisons qui ont poussé leur client à commettre ce geste.

L’iPhone 5s n’est visiblement pas plus sécurisé que les modèles précédents

En attendant, cette affaire fait bien évidemment écho à celle qui a opposé le FBI à Apple lors de l’enquête sur le tueur de San Bernardino.

L’agence américaine demandait à ce que l’entreprise lui développe un programme afin de pouvoir contourner les mesures mises en place pour protéger la plateforme mais cette dernière avait refusé, arguant que cela présentait trop de risques pour ses clients.

S’en était suivi un véritable bras de fer qui avait duré plusieurs semaines, jusqu’à ce que le FBI parvienne à débloquer le terminal en s’appuyant sur les compétence d’une entreprise de sécurité.

Depuis, le bureau a refusé de dévoiler la méthode utilisée, tout en précisant qu’elle ne permettant de déverrouiller que l’iPhone 5c et les modèles précédents. Il faut croire que l’iPhone 5s n’est pas plus sécurisé puisque l’expert recruté par la police de Los Angeles est parvenu à le débloquer en quelques heures.

Maintenant, ce crime a été commis en 2014, bien avant la sortie de la dernière version de la plateforme de la marque à la pomme.

Mots-clés appleiosiphone