Clicky

La Police de Los Angeles va être aussi assistée par des drones

Après Paris, c’est au tour de Los Angeles de tester les drones-policiers. Les forces de l’ordre de la ville ont finalement reçu l’autorisation d’utiliser des drones dans certaines interventions et opérations. La Police de la Cité des Anges avait déposé la demande en 2014, mais le programme n’a finalement été accepté que le mardi 17 octobre 2017 par la LAPD (Los Angeles Police Department).

Engadget rapporte que les drones serviront uniquement à assister les policiers de Los Angeles pendant les opérations de recherches, mais aussi en cas de prise d’otage et de catastrophes naturelles. Il ne s’agit pour l’instant que d’un programme test pour une durée d’un an.

Drone

La décision a été mal prise par les habitants qui sont descendus dans les rues pour protester.

Los Angeles suit les traces de Paris

En France, les unités spéciales comme le RAID et le GIGN utilisent déjà des drones dans le cadre de plusieurs opérations de sauvetage. Les machines volantes sont utilisées dans la capitale qui a été la cible de plusieurs attentats durant ces dernières années. Des minidrones ont notamment assisté les policiers lors d’une opération de secours à Saint-Denis suite aux attentats du 13 novembre 2015.

Cela fait trois ans que les forces de l’ordre parisiennes disposent d’une flotte de minidrones ultrasophistiqués. « Nous possédons déjà plusieurs drones plus légers, utilisés notamment lors de la COP21. » avait révélé une source anonyme au sein de la police.

Les drones ont aussi été utilisés pour aider à assurer la sécurité lors de l’Euro 2016 qui s’est tenu au Stade de France à Saint-Denis.

Les civils ne sont pas contents

Dans le cas de Los Angeles, les drones seront destinés à assister l’unité d’élite SWAT (Special Weapons And Tactics) dans ses interventions. Ils ne seront uniquement utilisés que dans le cadre de « situations tactiques dangereuses et à haut risque afin d’améliorer les capacités de sensibilisation lors de catastrophes naturelles et d’incidents catastrophiques. » Bien que la cause soit noble, la validation du programme n’a cependant pas plu à de nombreux civils.

Ils sont plusieurs à être descendus dans les rues pour protester depuis que la nouvelle a été rendue publique. Les opposants dénoncent une possible transgression de la vie privée par les autorités sans parler des accidents qui pourraient survenir. La police a cependant assuré que les drones utilisés ne seront pas armés. La population reste cependant méfiante et continue de manifester.

Mots-clés insolite

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !