La politique de confidentialité de Facebook sérieusement remise en cause

Pour le géant des réseaux sociaux, les affaires ne s’arrangent pas. Pas plus tard qu’hier, Facebook a annoncé un énième bogue informatique par le biais de son blog. Les conséquences ont été des plus néfastes.

Pendant plusieurs minutes, des développeurs ont pu accéder aux photos de plusieurs utilisateurs. Très réactive, l’entreprise s’est empressée de résoudre le problème. Toutes les personnes touchées par ce nouveau bogue ont été alertées.

La réputation de Facebook n’est pas la seule à en prendre un sacré coup. La politique de confidentialité du plus grand réseau social du monde est aussi remise en cause. Et ce n’est pas la première fois. Depuis quelques mois, l’entreprise se fait attaquer sur tous les fronts. Beaucoup remettent ainsi en question la fiabilité du service.

Facebook fait aujourd’hui l’objet de deux enquêtes officielles sur la confidentialité. Les Irlandais se retrouvent parmi les principaux investigateurs.

1 500 applications et 6,8 millions d’utilisateurs compromis

Selon les chiffres publiés par Facebook en fin de semaine dernière, 1500 applications seraient concernées. Le nombre d’utilisateurs potentiellement concernés s’élève à 6,8 millions.

Pour rattraper le coup, le leader mondial des réseaux sociaux a annoncé avoir déployé des outils performants pour identifier les applications et les utilisateurs victimes de ce bogue.

« Nous travaillerons avec ces développeurs pour supprimer les photos des utilisateurs concernés », affirme-t-il.

En règle générale, les applications collectent uniquement les images partagées par l’utilisateur. À cause de ce bogue « mondial », les développeurs tiers ont bénéficié d’un accès plus large aux photos de plus de 6 millions d’utilisateurs de la plateforme. Et encore, recenser et localiser ces personnes demandent du temps.

Une fois de plus, Facebook se retrouve dans une situation délicate

La Commission irlandaise de la protection des données se voit obliger d’ouvrir une nouvelle enquête. Celle-ci s’ajoute à la liste des nombreuses investigations menées à l’encontre de Facebook.

Le porte-parole de l’institution, Graham Doyle, a précisé qu’une enquête statutaire sur le respect de Facebook a été lancée cette semaine. La Federal Trade Commission des États-Unis suit aussi cette affaire de près.

Les derniers évènements poussent un grand nombre d’internautes à remettre en question la fiabilité de Facebook. Malgré les efforts et les explications fournies par les responsables, beaucoup perçoivent ce bogue comme une violation majeure de la vie privée. Affaire à suivre !

Mots-clés facebook