Clicky

La pornographie au secours de la réalité virtuelle ?

La réalité virtuelle (VR) connait une forte croissance en ce moment, et contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce ne sont pas les grandes entreprises de technologie qui sont à l’origine de cet essor. En effet, à l’avant-garde de la popularisation du VR on trouve le site porno Naughty America.

Le studio basé à San Diego est devenu l’un des créateurs de contenu VR les plus productifs au monde. L’entreprise a sorti plus de 108 titres VR depuis son lancement il y a 18 mois.

VR Porn

La croissance de la VR tirée par le VR porn

Selon David M. Ewalt (auteur du livre « Defying Reality: The Inside Story of The Virtual Reality Revolution »), le business du porno a contribué à la popularisation de presque tous les autres formats de médias révolutionnaires dans le passé – du VHS au Blu-ray, et en passant par le streaming vidéo. Et la même chose semble se produire avec la réalité virtuelle.

En 2016, Samsung, HTC, Google, Sony et Oculus de Facebook ont ​​vendu un peu plus de 6 millions de casques VR dans le monde entier… tandis que les clients de Naughty America ont téléchargé plus de 20 millions de vidéos VR au mois de décembre cette même année. La preuve que les adeptes du VR sont aussi prêts à payer pour du porno, et Naughty America a les données pour le prouver : 1 sur 167 visiteurs qui parcourent les pages VR du site Web de NA devient un client qui achète, contre 1 sur 1500 d’habitude.

Dans la première année de leur service de réalité virtuelle, le site Web de NA a connu une croissance de 55%; les revenus ont augmenté de 40% depuis leur première vidéo de réalité virtuelle. En 2016, les revenus de la VR ont augmenté de 433%.

Les géants de la technologie mis en garde

Si les ventes du VR porn sont en plein essor, l’industrie de la pornographie prévient toutefois qu’elle est freinée par des géants de la technologie trop prudents. Naughty America a ainsi exhorté les grandes entreprises de VR comme Facebook, Samsung et Sony à abandonner leurs règles de pudeur et à embrasser une révolution sex-tech, ou ils risquent de rater un business en plein essor.

À l’heure actuelle, il n’y a aucun moyen d’acheter du contenu pornographique via le magasin Oculus Rift de Facebook, le magasin HTC Vive, le magasin Gear VR de Samsung ou le PlayStation VR store de Sony. Il est possible de trouver des solutions de contournement douteuses pour avoir du porno sur ces casques, mais cela peut donner du contenu de mauvaise qualité.

« Si vous regardez l’histoire de la technologie, chaque fois que quelqu’un a parié contre le porno, il a perdu », avertit Ian Paul, Directeur des Systèmes d’Information (CIO) de Naughty America. « Bien sûr, nous voulons que l’adoption se fasse plus rapidement parce que c’est notre business. Mais ça va arriver, c’est juste une question de temps. »

Mots-clés sextech