Clicky

La pornographie aurait tendance à ruiner notre vie sexuelle

Pornhub, YouPorn ou même Redtubes et xHamster ont considérablement démocratisé la pornographie en ligne. Désormais, il suffit d’une simple requête pour trouver des millions de vidéos cochonnes et cette recette semble efficace car ces sites attirent chaque semaine des centaines de millions d’internautes, des internautes en provenance des quatre coins du monde.

La pornographie est donc omniprésente sur la toile et cela a visiblement un impact considérable sur nos vies et notamment sur les fonctions érectiles des hommes.

Porno Libido

La pornographie aurait un impact néfaste sur la libido des hommes.

C’est en tout cas la thèse défendue par la thérapeute Angela Gregory et par certains de ses confrères.

Les troubles érectiles touchent aussi les adolescents et les jeunes adultes

Cette spécialiste travaille depuis plusieurs années pour le Nottingham University Hospitals NHS Trust, un centre hospitalier situé au Royaume-Uni. Elle est affectée à l’unité de santé sexuelle et elle est notamment en charge de tout ce qui est en lien avec l’urologie, la gynécologie et la psychologie cognitive.

Accessoirement, elle a aussi signé plusieurs publications dans des revues spécialisées, dont une portant sur l’utilisation des dilatateurs dans le traitement des difficultés liées à la pénétration vaginale.

Angela Gregory n’a pas uniquement affaire à des femmes dans son travail. Loin de là même car elle est aussi amenée à conseiller et à traiter de nombreux hommes chaque semaine. C’est précisément ce qui a poussé la BBC à l’interviewer dans le cadre d’un reportage portant sur l’impact de la pornographie en ligne dans la vie sexuelle des hommes et des adolescents.

Durant sa carrière, cette spécialiste a été amenée à traiter de nombreux hommes souffrant de troubles érectiles mais ce public a beaucoup changé en l’espace de quelques années. Si ces hommes étaient essentiellement des gens âgés souffrant de diabète ou de maladies cardio-vasculaires dans les années 90, Angela a constaté que les jeunes hommes étaient de plus en plus nombreux à recourir à ses services.

Afin de les aider au mieux, elle a pris l’habitude de leur proposer un questionnaire afin de mieux cerner leurs habitudes. En compilant les résultats, elle s’est rendue compte que les hommes souffrant le plus de troubles érectiles étaient aussi ceux qui consommaient le plus de pornographie en ligne.

Les hommes souffrant le plus de problèmes érectiles sont aussi ceux qui consomment le plus de porno en ligne

Etonnant, n’est ce pas ? Pas tant que ça et pas d’après Paula Salle, une peyshothérapeute spécialisée dans les troubles sexuels. Elle estime en effet que la pornographie a une incidence importante sur le cerveau et notamment sur le centre lié au plaisir. En réalité, elle a même établi un parallèle avec la drogue. Selon elle, plus les gens regardent du porno et plus ils ont besoin de scènes épicées pour ressentir de l’excitation.

Deirdre Barrett, professeur de psychologie à Harvard, est du même avis elle aussi et elle explique ce phénomène par ce que les scientifiques appellent le « stimulus supranormal ». Pour faire (très) simple, les vidéos pornographiques ont tendance à provoquer un stimulus à la fois plus fort et plus puissant que le stimulus provoqué par de vrais ébats.

Ce décalage serait difficile à gérer pour certains hommes et c’est précisément ce qui expliquerait pourquoi les jeunes adultes sont de plus en plus touchés par des dysfonctionnements érectiles.

La bonne nouvelle, c’est que ces effets peuvent être facilement inversés. Comment ? En limitant la consommation de contenus pornographiques, tout simplement.