La Poste suisse suspend les tests de livraisons par drone après un crash

La Poste Suisse et Matternet travaillent depuis un an sur un système de livraison par drone pour les échantillons médicaux. Des tests ont été menés dans trois villes différentes, mais un accident survenu peu de temps avant l’été a contraint les deux partenaires à mettre leur projet en suspens.

Pour mener à bien ce projet ambitieux, La Poste Suisse a donc choisi de se tourner vers Matternet, une entreprise de Mountain View spécialisée dans la fabrication de drones de livraison.

Drone

Plus imposants que les drones habituels, les appareils fabriqués par Matternet se composent de quatre rotors et ils sont capables de transporter une charge utile de 2 kg sur une distance maximale de 10 kilomètres.

La Poste Suisse travaille sur un programme de livraison par drone

Relativement lourds, ces drones pèsent environ 10 kg avec leur charge utile et Matternet les a donc équipés d’un système d’atterrissage d’urgence reposant sur l’utilisation d’un parachute placé dans un compartiment situé sur le dessus du drone.

En cas de problème, les drones de l’entreprise ont donc été conçus pour appliquer une manoeuvre d’urgence consistant à arrêter leurs moteurs et déployer leur parachute en faisant clignoter leurs feux de secours.

Avec en prime une alarme d’urgence destinée à attirer l’attention des personnes se trouvant potentiellement en dessous.

En tout, La Poste Suisse et Matternet ont réalisé plus de trois mille livraisons, mais les deux partenaires ont connu un premier revers au début de l’année lorsque l’un des drones s’est crashé dans le lac de Zurich.

Suite à ce premier accident, le projet a été mis en pause pendant deux mois avant d’être relancé en avril dernier. Le temps de mener une enquête en interne. Enquête qui a révélé que la panne avait été provoquée par un court-circuit survenu au niveau de l’alimentation du GPS du drone.

Matternet a donc fait le nécessaire afin que le problème ne se pose plus, mais il semblerait que les mesures prises n’aient pas été suffisantes. Un second accident s’est en effet produit en mai et, cette fois, les choses auraient pu très mal tourner.

La corde du parachute s’est rompue

En effet, le drone impliqué dans l’accident a perdu sa stabilité pour des raisons encore inconnues et il a donc déployé son parachute d’urgence. Toutefois, l’attache reliant le parachute au drone s’est coupée après s’être prise dans une aspérité de l’appareil et le drone s’est donc lourdement écrasé dans une zone du quartier universitaire de Zurich. Pour ne rien arranger, il est venu frapper le sol à une cinquantaine de mètres d’un groupe d’enfants en bas âge en train de jouer.

Aucun blessé n’est à déplorer, mais La Poste Suisse a préféré suspendre les tests, tout en demandant à Matternet de prendre de nouvelles mesures. L’entreprise devra notamment renforcer les cordes des parachutes avec un tressage en métal et utiliser deux points d’attache et deux cordes différentes pour éviter que le pire ne se produise. Il a aussi été demandé à la firme californienne de revoir l’alerte sonore afin de la rendre plus audible.

En soi, il n’est pas surprenant d’assister à de tels accidents. Les tests servent justement à cela et c’est précisément pour cette raison qu’il est indispensable de continuer à en mener.