La RATP a donné une amende de 60 € à une femme enceinte pour avoir pris un sens interdit

Une passagère enceinte du métro de Paris a été condamnée à payer une amende de 60 euros pour avoir marché dans le mauvais sens.

L’évènement et cette amende « injustifiée » ont provoqué une vague d’indignation sur les réseaux sociaux. La femme, qui voulait gagner du temps lors de son voyage, a reçu le ticket de contravention mardi dernier par des inspecteurs de la station Concorde, près de la galerie d’art du Louvre.

La RATP passe (un peu) à l'open data et libère le plan du métro

« Bravo pour le racket » a écrit sarcastiquement le partenaire de la jeune femme sur Twitter. Ce commentaire a été suivi d’une photo de l’avis de pénalité imprimé. « Une amende de 60 euros sans préavis pour une femme enceinte qui va dans le mauvais sens » annonce également le tweet.

Entre règlementation abusive ou règle de gestion sécuritaire stricte, qu’est-ce qui explique cette amende donnée par la RAPT ?

Un scandale qui choque les internautes

Les utilisateurs de médias sociaux sont indignés après qu’une femme enceinte ait été condamnée à une amende pour avoir enfreint le système à sens unique de la station de métro de Concorde, le 27 février 2018.

Son partenaire Nicolas a partagé une photo de l’amende sur les médias sociaux, s’indignant de la manière « inacceptable » dont la RAPT traite une femme enceinte. Les nouvelles de la punition de la femme ont incité les utilisateurs de médias sociaux à partager leurs propres histoires de punition et d’amende par la Régie Autonome des Transports Parisiens le même jour.

Les autres témoignages contre la RAPT

« J’étais la seule personne dans le couloir quand ils m’ont arrêté, c’est inacceptable. » a confié une femme au journal Le Figaro. « Nous payons 75 euros par mois pour un service qui ne marche pas toujours, avec des couloirs et des trains sournois. » continue-t-elle. Bien évidemment, la RAPT a essayé de se justifier, mais sans succès.

« Dans les gares, certains couloirs ne peuvent être utilisés que dans un sens afin de faciliter les flux et surtout d’éviter les incidents, ce qui est expliqué à l’entrée du couloir par un panneau disant qu’il est interdit. » explique la RATP. Michel Babut du premier groupe de passagers FNAUT a qualifié l’amende de « complètement stupide », ajoutant aussi que les règles devaient changer.

Cet évènement s’ajoute donc à la longue liste des griefs des utilisateurs envers la RAPT.

Mots-clés ratp