Clicky

Réalité virtuelle : une expérience pour se glisser dans la peau d’une personne schizophrène

Vous êtes-vous déjà demandé comment les personnes atteintes de schizophrénie voyaient le monde ? Le projet Labyrinth Psychotica, fruit de la collaboration entre l’artiste hollandaise Jennifer Kanary et la société pharmaceutique Janssen, vous permettra d’entrer dans la peau d’une personne schizophrène grâce à la réalité virtuelle.

Récemment, des médecins, des policiers, des magistrats et des assistants sociaux ont eu l’occasion de tester cette nouvelle technologie à l’Hôpital Brugmann de Bruxelles en Belgique. Munis de lunettes VR, d’une caméra et d’un casque, ils ont pu découvrir les sensations ressenties par les schizophrènes.

Schizophrénie

Cette expérience permettra à ces professionnels de mieux appréhender les réactions des personnes souffrant de schizophrénie et de comprendre leur univers.

Une maladie incomprise

D’après les spécialistes, près de 1% de la population présente des prédispositions à la schizophrénie. 0,7% de la population mondiale est touché par ce trouble psychique selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale.

Apparaissant à la fin de l’adolescence ou au début de l’âge adulte, la schizophrénie est une maladie qui provoque des hallucinations provoquant la perturbation du système sensoriel des malades. Ces derniers peuvent être sujets à des accès de violences. Très incomprise, la schizophrénie peut être due à des facteurs génétiques et psychosociaux.

Expérience personnelle

Pour mettre au point le Labyrinth Psychotica, Jennifer Kanary a imaginé les sensations visuelles et auditives des schizophrènes pour assurer une totale immersion des participants durant l’expérience de réalité virtuelle. L’artiste hollandaise s’est intéressée à cette expérience car il y a douze ans de cela, sa belle-sœur s’est suicidée suite à un épisode psychotique.

« Après le suicide de ma belle-sœur qui souffrait de schizophrénie, j’ai voulu mieux comprendre la maladie et savoir exactement ce qui se passait dans sa tête. Par le biais d’entretiens avec des experts et des scientifiques, j’ai appris comment des voix impérieuses donnent des ordres, comment toutes les couleurs deviennent éblouissantes, comment des bruits de fond s’insinuent. Tout cela peut-être expérimenté grâce au Labyrinth Psychotica. »

Pour l’instant, l’utilisation du Labyrinth Psychotica est uniquement réservée aux professionnels côtoyant des schizophrènes, au monde médical et aux proches des malades. Son utilisation grand public n’a pas été évoquée.

Share this post

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !