La réglementation sur l’industrie du cannabis aux Etats-Unis

Après près d’un siècle d’interdiction, le cannabis commence à être légalisé aux États-Unis. Le gouvernement a émis un certain nombre de règles quant au conditionnement de ce produit pour le rendre juridiquement conforme.

Ces règles étant souvent changeantes, les opérateurs doivent faire face à d’énormes coûts tandis que les petits fabricants et détaillants se trouvent rapidement à court de ressources.

À part les problèmes liés aux règlements et aux coûts, les acteurs dans l’industrie du cannabis doivent également combattre la stigmatisation qui tourne autour du produit. Pour ce faire, chaque entreprise se lance dans des stratégies marketing de plus en plus diversifiées.

L’idée étant naturellement d’amener les gens à ne plus se procurer la substance, devenue légale, au marché noir.

Combattre le marché noir du cannabis

Selon Hilary Bricken, l’avocate et coauteure du Web Canna Law Blog, les entreprises du cannabis se lancent dans une rude concurrence pour promouvoir leurs produits dans un cadre juridique extrêmement nouveau. Face à l’hésitation des consommateurs à délaisser leur ancien fournisseur au marché noir, les sociétés misent sur la sophistication de leurs emballages pour attirer des clients.

On trouve ainsi des détaillants qui proposent du cannabis dans des bouteilles de boissons infusées, dans des boîtes assemblées, en cartouche, en joints préenroulés ou même en coffrets cadeaux à collectionner. Sur ces emballages, on trouve parfois un texte manuscrit, des images de plantes ou un petit mot sur la santé.

Le but reste de sensibiliser l’opinion publique.

Des réglementations strictes

La consommation et la vente de cannabis pour les adultes ont été légalisées en Californie à partir du 1er janvier 2018, ce qui a amené à l’établissement d’une série de nouvelles réglementations. Toutefois, jusqu’en juillet 2018, l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement légale de cannabis a dû adopter des règles provisoires dans l’attente d’une législation complète établie par les législateurs d’État.

Certaines de ces règles stipulaient que les détaillants devaient s’assurer que les emballages de leur cannabis étaient dissuasifs pour les enfants tout en pouvant se refermer et être réutilisés.

À partir du 1er juillet 2018, l’État a exigé que les produits de cannabis ne soient plus emballés et étiquetés que par des fabricants et distributeurs agréés. De plus, les entreprises ont également dû se plier aux exigences en matière de tests de laboratoire, taille des portions, production et conditionnement du cannabis.

Les fabricants et commerçants de cannabis doivent désormais se plier à ces exigences spécifiques à défaut d’encourir de sévères sanctions.