La Russie a perdu le contact avec son télescope spatial

La BBC rapporte que le seul télescope spatial russe a récemment cessé de répondre aux commandes venant du sol.

Spektr-R, comme il se nomme, n’est donc plus que l’ombre de lui-même. Si le télescope transmet toujours des données, il est cependant impossible de lui donner des commandes. Et pour l’heure, les détails du problème ne sont pas tout à fait clairs.

Sauver Terre

Spektr-R montre les premiers signes de fatigue

C’est en 2011 que la Russie a lancé le télescope spatial Spektr-R dont la mission était initialement prévue pour durer jusqu’en 2014. Mais le télescope a largement dépassé les attentes. Toutefois, avant ce lancement réussi, les astronomes russes ont essuyé de nombreux revers qui les ont obligés à repousser le lancement initial qui était prévu en 2004 ou 2005. Mais après huit ans de bons et loyaux services, Spektr-R semble montrer les premiers signes de fatigue.

Les problèmes de Spektr-R ont commencé le 10 janvier 2019 lorsque Roscosmos, l’agence chargée du programme spatial civil russe, s’est rendu compte que des soucis au niveau du système de communication du télescope le rendaient incapable de s’orienter vers des cibles spécifiques.

Les scientifiques russes ont tenté en vain de rétablir la communication avec le système, jusqu’à ce que Roscosmos décide d’annoncer via Twitter qu’en dépit des tentatives répétées de rétablissement de la communication, « il n’était pas possible de rétablir la connexion avec le radiotélescope ».

La mission de Spektr-R est de rechercher des données sur les origines et la structure des signaux radio provenant de notre galaxie. Le télescope est également doté d’instruments qui lui permettent d’observer la magnétosphère externe de la Terre ainsi que le vent solaire.

Un autre télescope russe prévu pour mars 2019

Si jusqu’à présent la communication n’a toujours pas été rétablie avec Spektr-R, les astronomes russes continuent toujours d’essayer de résoudre le problème. Yuri Kovalev, responsable de la recherche pour le projet Spektr-R, a déclaré à la BBC « qu’il y avait encore de l’espoir ».

En attendant, la Russie n’a aucun satellite scientifique actif, l’autre satellite scientifique russe, le Mikhailo Lomonosov, étant également impacté par le problème. La Russie prévoit toutefois de lancer conjointement avec l’Allemagne un autre télescope spatial baptisé Spektr-RG. Le lancement était initialement prévu pour 2011, mais il a été reporté à mars 2019.

Mots-clés astronomieespace