Clicky

La Russie oblige Microsoft à s’ouvrir davantage aux antivirus concurrents

Un an après avoir été saisi en justice par Kaspersky Lab, Microsoft a fini par capituler devant le service fédéral antimonopole russe (FAS). Le géant de l’informatique américain a été contraint par ce dernier de rendre son système d’exploitation plus compatible avec les antivirus développés par les éditeurs concurrents, dont ceux de Kaspersky.

La firme de Redmond a été sommée par le FAS d’apporter plusieurs modifications à Windows 10. Le système doit être amélioré, de manière à ce que les autres logiciels de protection puissent y être utilisés sans problème. Le géant IT s’est engagé pour que des changements soient opérés dès la prochaine mise à jour de Windows 10.

Limitations Windows 10 S

Suite à cela, Kaspersky a annoncé avoir retiré les plaintes qu’elle avait récemment déposées à l’encontre de Microsoft auprès de la Commission européenne et en Allemagne.

Un an de procès pour abus de position dominante

Tout a commencé en novembre 2016, Kaspersky Lab s’était présenté devant les autorités antimonopoles russes pour déposer plainte contre Microsoft. L’éditeur russe avait accusé la société d’abuser de sa position dominante, et de « sur-privilégier » son antivirus Windows Defender sur Windows 10.

Il lui reprochait surtout de ne laisser aucune chance aux logiciels tiers de faire leurs preuves.

Certes, Microsoft leur accordait quelques jours pour s’adapter au système de Windows 10, mais sans plus. D’autant plus que cela ne changeait pas grand-chose, puisque Windows Defender devenait immédiatement actif une fois que le système d’exploitation était installé.

Pire encore, Microsoft allait même jusqu’à désactiver les antivirus concurrents, s’ils étaient jugés « incompatibles » avec Windows 10.

Collaboration entre Microsoft et les autres éditeurs

Il aura fallu un an aux autorités russes pour faire plier Microsoft. Le groupe américain a finalement décidé de se montrer conciliant et de trouver un terrain d’entente avec les autres éditeurs de logiciels de protection, dont Kaspersky. L’entreprise s’est d’ailleurs engagée à collaborer plus étroitement avec ces derniers, en commençant par la mise à jour de son système d’exploitation.

Baptisée Fall Creators, cette prochaine mise à jour devrait permettre aux antivirus tiers d’être enfin compatibles avec Windows 10. Des changements sont également prévus du côté des notifications et des alertes qui seront personnalisées et plus persistantes à l’écran.

Pour Kaspersky, la situation est enfin réglée. Microsoft ne subira, quant à lui, aucune sanction ni amende, car « les conditions de la concurrence sur le marché ont été rétablies. »

RED By SFR : la Box Internet Série limitée est à 15 € par mois

Mots-clés microsoftwindows 10

Share this post

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !