Clicky

La Russie travaille sur un module de débarquement lunaire

La conquête de l’espace continue. Cette fois-ci, c’est la Russie qui prend les rênes en travaillant sur la construction d’un module d’atterrissage pour la Lune. Il s’agit d’une mission portée par la compagnie Energia Rocket and Space Corporation dans le cadre du projet Deep Space Gateway qui vise à créer une station orbitale près du satellite terrestre.

« Des travaux ont été lancés pour développer la conception technique du module de décollage et d’atterrissage lunaire, pour lequel une fusée porteuse super-lourde sera utilisée pour sa livraison à l’orbite proche de la Lune. » indique Energia dans un rapport publié le 3 juillet 2018.

JAXA Lune

Il s’agit d’un projet de grande envergure qui rassemble les meilleurs ingénieurs en aéronautiques russes et ceux d’autres pays, dont les États-Unis.

Les grandes lignes du projet Deep Space Gateway

L’idée de créer une station orbitale lunaire remonte à 2016. À cette époque, Energia Rocket and Space Corporation aurait déjà commencé à plancher sur les plans de la plateforme en collaboration avec Boeing.

Deux options avaient alors été imaginées : construire la station sous forme d’un grand module ou bien sous forme de deux petits modules résidentiels.

Dans les deux cas, la plateforme ne pourra accueillir que quatre personnes à la fois. Quant à la durée des expéditions, elle devrait être comprise entre un mois à un an.

La fusée qui sera chargée d’emporter le tout dans l’espace est actuellement en cours de développement.

Selon le rapport annuel publié par Energia, les travaux sont prometteurs et seront divisés en deux étapes entre 2028 et 2035.

Collaboration étroite entre Roscosmos et la NASA

Si Energia Rocket and Space Corporation se charge de construire la station lunaire et son module de débarquement, Roscosmos et la NASA ne sont pas en reste. Les agences spatiales russes et américaines ont décidé de travailler de concert pour faire avancer les projets d’exploration spatiale.

Pour sceller leur collaboration, les deux parties ont signé une déclaration au congrès international d’astronautique en Australie l’année dernière.

Pour ce qui est des projets d’Energia, la compagnie prévoit de terminer la construction de la plateforme orbitale à la fin de 2022. Un premier équipage devrait ensuite pouvoir s’y rendre vers 2025 tandis que le premier atterrissage des astronautes russes est prévu pour 2030.

Mots-clés lunerussie

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !