La Russie travaillerait sur une machine à laver spatiale

L’Institut de recherche et de conception en génie chimique (NIICHIMMASH) de Moscou a déclaré que l’ISS ou la Station Spatiale Internationale sera bientôt équipée d’appareils sanitaires et hygiéniques.

Parmi ces équipements se trouveront une machine à laver, une douche, un lavabo et même un sauna. Le plus de ces appareils sera qu’ils pourront fonctionner en plein vol et bien évidemment dans l’espace.

C’est au cours d’une récente réunion du département scientifique et technologique de NIICHIMMASH que ces questions relatives aux sanitaires et à l’hygiène ont été abordées par le personnel des futurs engins spatiaux. De même, l’Institut de recherche se concentrera également sur la création de systèmes de récupération d’eau.

Ce système sera des plus utiles non seulement pour les bases terrestres, mais aussi pour les stations orbitales et pour les futurs engins spatiaux.

NIICHIMMASH concevra les appareils sanitaires spatiaux

NIICHIMMASH est le premier institut russe à développer, concevoir et fournir des systèmes de support de vie pour les engins spatiaux interplanétaires et les stations orbitales. Il met également au point certains équipements et installations pour le contrôle environnemental, pétrochimique, microbiologique, pétrolier et chimique.

Pour concevoir ces équipements spatiaux, l’institut dispose de laboratoires modernes et d’installations expérimentales bien équipées et emploie des spécialistes hautement qualifiés. D’ailleurs, plus de mille cinq cents inventions réalisées par les employés de NIICHIMASH sont brevetées en Allemagne, en France, au Japon, aux États-Unis, en Grande-Bretagne et dans d’autres pays.

Son expertise a clairement joué en sa faveur pour la fourniture de sanitaires pour ISS.

La phase de test sera déterminante

Au cours des soixante-cinq dernières années, NIICHIMMASH a proposé, entre autres, des services d’ingénierie et de conseil dans la construction de machines pétrolières et chimiques. Il développe également des équipements de séchage et des centrifugeuses.

L’Institut de recherche russe réalise aussi des études sur la résistance structurelle et la corrosion des matériaux de construction. Le conseil scientifique et technologique de NIICHIMMASH a rajouté que l’étape la plus importante du travail sera la phase de test de ces nouveaux équipements à bord de la Station spatiale internationale.

Quoi qu’il en soit, l’institut ne manquera pas de tout mettre en œuvre pour mettre les chances de son côté.

Mots-clés espaceissrussie