La SNCF envisage de confier ses TGV à l’IA

La SNCF affiche sa volonté de raffermir sa position de leader sur le marché des voies ferroviaires françaises. Mercredi dernier, elle a présenté son projet au public. La société a conçu de nouvelles techniques pour rendre ses TGV totalement autonomes. Selon son calendrier, elle mettra quatre ans pour le renouvellement progressif de ses trains.

Après quatre-vingts ans d’activité en France, la SNCF envisage donc de dépoussiérer le fonctionnement de ses trains en confiant leur conduite à une intelligence artificielle développée spécialement pour l’occasion.

TGV SNCF

Que les plus craintifs se rassurent cependant, car il n’est pas question de s’affranchir de l’expertise du personnel de l’entreprise. Des agents formés se tiendront en effet à proximité dans le cas où un contrôle à distance serait nécessaire.

Les TGV de la SNCF seront bientôt pilotés par une IA

La compagnie française a dévoilé le calendrier de son programme prévisionnel. La première phase débutera en 2019, dans deux ans, et devrait prendre fin en 2023.

Dans un premier temps, le groupe devra revoir le système de freinage de ses machines. Il compte également renouveler ces dernières afin de les adapter à la météo. La première expérimentation de ce projet représenterait un enjeu énorme de fiabilité. Le test du « fret drone » (un train de fret sans conducteur, télécommandé) est prévu en 2019.

Alain Krakovitch est le directeur général de SNCF Transilien. Il a noté que « Si on arrive à avoir un certain nombre d’automatismes, on peut gagner beaucoup en efficacité et en fiabilité. » Il a ajouté que ces trains de fret concentrent « une bonne partie des aléas, une grande complexité, et nécessitent beaucoup d’acteurs. » Les centres de maintenances seront aussi automatisés en 2021, selon le calendrier du groupe.

Des TGV autonomes

En 2022, un automatisme baptisé Nexteo sera à bord des TGV. Celui-ci sera utilisé pour la gestion des systèmes d’accélération et de freinage. « Il s’agira du premier système autorisé à faire de l’automatisme sur le réseau ferré national. » a expliqué Alain Krakovitch

Les premiers trains TGV autonomes circuleront donc en 2023. Il y aura un personnel à bord, mais pas de conducteur humain dans la cabine. L’intelligence artificielle sera également responsable de l’entrée et de la sortie des voyageurs. Un grand chantier attend donc la compagnie et sa réussite ou non déterminera son avenir au niveau national et régional.

Mots-clés sncftgv