La sonde Messenger va s’écraser sur le sol de Mercure

La sonde Messenger tourne autour de Mercure depuis plus de quatre ans, et elle a recueilli au fil du temps de nombreuses données sur la planète et sur son écosystème.

Des données de toute première importance. Grâce à elle, nous avons notamment appris qu’il existait de l’eau sur la planète, sous forme de poches de glace situées dans ses cratères. Elle nous a aussi aidé à prendre un peu de recul sur notre système solaire et sur les événements qui ont contribué à sa formation.

Mercure Messenger

Mercure et ses secrets…

Mais voilà, toutes les bonnes choses ont une fin et Messenger est désormais à court d’hélium. Elle ne peut plus fonctionner et le moment est venu pour elle de tirer sa révérence.

Messenger va hurter la surface de Mercure à plus de 14 000 km/h

Attirée par l’attraction de Mercure, elle devrait par conséquent s’écraser à la surface de la planète dans quelques heures, et plus précisément dans la journée du 30 avril. D’après les estimations des scientifiques en charge du projet, la chute devrait lui permettre d’atteindre les 14 000 kilomètres par heure.

Le plus ironique, dans l’histoire, c’est que cet atterrissage forcé va créer un nouveau cratère à la surface de la planète.

Fort heureusement, nous n’en avons pas encore fini avec l’exploration spatiale. Messenger va être remplacé par une nouvelle sonde, du nom de BepiColombo. Aucun lien apparent avec l’enquêteur du même nom.

Sa mission sera exactement la même que celle de son prédécesseur et elle sera elle aussi placée dans l’orbite de Mercure.