Clicky

OSIRIS-Rex récoltera 2 kilogrammes de matières de l’astéroïde Bennu

OSIRIS-Rex est enfin arrivée à destination. Elle a décollé de la Terre en septembre 2016 en direction de l’astéroïde Bennu. Sa mission est de rapporter jusqu’à deux kilogrammes de matières provenant de l’astéroïde et de les rapporter à la Terre pour que les scientifiques puissent les étudier.

Selon les prévisions des chercheurs, il est possible que l’astéroïde Bennu entre en collision avec la Terre en 2175.

Comme l’expliquent les chercheurs, cette mission de la sonde OSIRIS-Rex est différente des autres missions d’exploration. D’ailleurs, une autre sonde, Hayabusa2, qui se trouve actuellement à côté de l’astéroïde Ruygu, doit aussi ramener des échantillons sur Terre.

Les deux astéroïdes, bien que différents par rapport à leur taille, ont quelques similitudes.

Les scientifiques observeront les astéroïdes avant de collecter leurs matières

Hannu est plus petit que Ryugu. Effectivement, le premier a 500 mètres de diamètre, contre 900 mètres pour le second. Cette mission de collecte sera l’occasion pour les scientifiques d’observer « le comportement de la matière dans deux environnements gravitationnels distincts. »

La similitude entre les deux astéroïdes, c’est qu’ils sont des objets primitifs et carbonés. Autrement dit, « leur composition a conservé la mémoire de la composition initiale du matériau présent lorsque s’est formé le Système Solaire et à partir duquel se sont formées les planètes ».

Notons que jusqu’ici, les scientifiques se sont toujours intéressés aux astéroïdes de type silicatés. À présent, ils veulent étudier les objets carbonés, étant donné que c’est la matière la plus primitive en plus d’être l’élément le plus important de tous pour l’apparition de la vie.

OSIRIS-Rex devra récolter entre 60 grammes à deux kilogrammes de matières

Même si les sondes sont toutes deux chargées de rapporter de la matière à la Terre, la quantité de matière requise est suivante suivant l’astéroïde. Pour Ryugu, les chercheurs n’ont besoin que de cent milligrammes de matières pour réaliser des analyses de ses matériaux, des matériaux vieux de 4,5 milliards d’années et très peu modifiés.

Par contre, pour OSIRIS-Rex, il en faudra bien plus. Les scientifiques veulent effectivement prélever entre 60 grammes et deux kilogrammes d’échantillons de Bennu. Les chercheurs ont laissé une grande marge à cause de la difficulté de dimensionner correctement un outil de collecte en plus de l’absence de connaissances initiales de l’état de surface du petit corps.

En observant cet astéroïde et en analysant sa matière, les chercheurs espèrent déterminer la trajectoire de l’astéroïde et connaître sa structure et sa composition dans le but évident de pouvoir réagir à temps si le risque de collision était avéré.

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !