La Surface « Low Cost » de Microsoft serait propulsée par un petit Intel Pentium

Les choses se précisent peu à peu au sujet de la Surface « Low Cost » que Microsoft nous préparerait actuellement. Si l’on savait déjà que le format 10 pouces serait probablement retenu par la firme de Redmond, qu’une puce Intel entré de gamme animerait la bête, et que de récentes informations leakées faisaient à la fois mention d’un chargeur 24 Watts USB Type-C et d’une connectivité Wifi / Bluetooth prise en charge par Qualcomm, voilà qu’on en apprend plus sur la nature précise du processeur équipant l’appareil.

Le site allemand WinFuture.de, à nouveau bien informé, rapporte ainsi que Microsoft aurait jeté son dévolu sur des puces Intel Pentium pour propulser ses Surface à bas coût. Une décision qui lui permettrait notamment de rendre le terminal abordable. Entre son format 10 pouces (sensiblement plus petit que les autres modèles de Surface) et la présence de ce CPU, Microsoft serait en mesure de commercialiser sa tablette à moins de 400 dollars.

Selon les informations glanées par le site allemand WinFuture.de, la Surface « Low Cost » de Microsoft embarquerait un processeur Intel Pentium et ne dépasserait pas le seuil des 400 dollars.

Le site teuton va toutefois un peu plus loin dans ses explications. La Surface « Low Cost » serait déclinée en plusieurs versions, trois au moins. Une première équipée d’un Pentium Silver N5000 et deux autres – certainement un peu plus coûteuses – dotées au choix d’un Pentium Gold 4410Y ou d’un Pentium Gold 4415Y. L’un comme l’autre sont légèrement plus performants que le Silver N5000, que l’on treouvera vraisemblablement sur le modèle de Surface « Low Cost » le plus abordable.

Un design assez différent des déclinaisons actuelles de Surface

Comme le note WindowsCentral, cette nouvelle ardoise profiterait par ailleurs d’un look bien à elle avec des bords arrondis. Un look visiblement plus proche de celui d’un iPad que de celui d’une Surface Pro 5. L’objectif étant certainement de différencier ce modèle accessible des autres Surface, largement plus puissantes… et nettement coûteuses.

D’autres rumeurs font enfin mention d’une version équipée d’un modem LTE, permettant une connexion 4G. Il y a fort à parier que cette déclinaison de la Surface « Low Cost » soit celle équipée d’un des deux Pentium Gold évoqués plus haut.

Ce n’est pas première fois que Microsoft cherche à se faire une place sur l’entrée de gamme. En 2015, la firme lançait ainsi sa Surface 3, mais n’avait pas pris la peine de la remplacer par la suite, préférant s’investir sur des ses Surface Pro – notamment. Au travers de cette Surface pour les petits budgets, le géant américain pourrait chercher à concurrencer Apple et son iPad « Low Cost » sur le secteur de l’éducation.