La technologie de numérisation permettrait de détecter les e-liquides contrefaits

Depuis plusieurs années, l’e-cigarette est devenue un élément incontournable au quotidien pour certains utilisateurs. Plus de 35 millions de vapoteurs sont recensés à travers le monde. Outre-Atlantique, 4,5% de la population adulte vapote, d’où la course effrénée dans la commercialisation de liquides électroniques ou e-liquides.

Face à une demande de plus en plus croissante, les fraudeurs peu scrupuleux n’hésitent pas à développer des e-liquides non conformes ou contrefaits.

Bien entendu, les consommateurs ne disposent d’aucun moyen de reconnaître un e-liquide de ce type puisque les ingrédients mentionnés sur l’étiquette sont difficilement compréhensibles pour le commun des mortels.

Et c’est un problème, car les e-liquides contrefaits peuvent potentiellement porter atteinte à la santé des vapoteurs. C’est en tout cas ce vers quoi semblent tendre les études menées en la matière.

Les effets néfastes des e-liquides contrefaits

Il paraît en effet évident que les liquides contrefaits puissent présenter des effets négatifs sur la santé. Si la concentration de nicotine est trop élevée, le vapoteur risque ainsi une intoxication ou de développer une accoutumance plus importante.

Les liquides de piètre qualité peuvent également être source d’hypertension, de tachycardie ou même de convulsions pour les cas les plus extrêmes.

Car en effet, ces e-liquides ne respectent pas toujours la norme en vigueur, une norme indiquant que la nicotine contenue dans ces préparations doit être de l’ordre de 0,1 à 2 % de la solution.

De plus en plus de vapoteurs sont conscients des risques encourus par la consommation d’e-liquide contrefaits. Il est cependant difficile de faire la part des choses.

Une innovation qui servirait à détecter les faux e-liquides

Pour prévenir les problèmes de santé engendrés par de faux e-liquides, des experts sont en train de développer une technologie de numérisation portable qui permettrait d’identifier les e-liquides non conformes.

Le dispositif est capable d’authentifier les produits afin de déceler les faux e-liquides. Son fonctionnement est similaire aux techniques de détection de faux médicaments. En d’autres termes, un logiciel comparera les composants des e-liquides grâce à une lumière de type infrarouge. Une bibliothèque de signature chimique des e-liquides servirait pour les références. Selon les experts, la procédure d’analyse se ferait en quelques secondes et les résultats sont obtenus dans les plus brefs délais.

Cette technologie serait donc certainement capable de compléter à terme les dispositifs de détection de faux médicaments et de tabacs contrefaits.