Clicky

La Terre a encore reçu la visite d’un astéroïde

La Terre reçoit fréquemment la visite d’astéroïdes. 2013 MD8 est le dernier en date et il s’est approché au plus près de notre planète en fin d’après-midi. Le corps était massif, et il se déplaçait à une vitesse folle de près de 50 000 kilomètres par heure.

Comme son nom le suggère, 2013 MD8 a été découvert par nos instruments en 2013 et il n’est pas franchement passé inaperçu à l’époque.

Simulateur astéroïdes

En effet, selon les mesures effectuées à l’époque par le JPL, le corps serait doté d’un diamètre compris entre 37 et 85 mètres.

2013 MD8, un astéroïde assez imposant

Certains d’entre vous le savent sans doute, mais la dangerosité d’un astéroïde dépend – principalement – de sa taille, de sa composition, de sa vitesse et de sa trajectoire.

Si les corps mesurant moins de dix mètres de diamètre finissent le plus souvent par s’évaporer dans l’atmosphère terrestre, il en va tout autrement des corps les plus massifs. En réalité, il suffirait d’un corps doté d’un diamètre compris entre dix et cent mètres pour raser une ville ou même provoquer un raz de marée.

En 2013, par exemple, un météore a explosé dans le ciel au-dessus de Tcheliabinsk, une ville de Russie. Le corps faisait entre 15 et 17 mètres de diamètre, il était donc assez petit, mais cela ne l’a pas empêché de libérer une énergie équivalente à trente fois la bombe d’Hiroshima lorsqu’il a explosé en franchissant notre atmosphère.

Dans ce cas précis, il n’y avait absolument rien à craindre en revanche.

2013 MD8 est en effet resté à bonne distance de notre planète et il est ainsi passé à environ 3,5 millions de kilomètres de la Terre. Il faut cependant noter que ce n’est pas la dernière fois que nous le voyons. En effet, d’après les données du JPL, le corps aurait une période de 2,95 ans et il n’a donc besoin que de trois ans pour boucler son tour autour de notre étoile.

Aucune crainte à avoir

Cela veut aussi dire que le corps reviendra nous rendre visite dans un peu moins de trois ans.

Encore une fois, il passera à bonne distance de notre position et il faudra finalement attendre 81 ans pour le voir passer à sa plus proche distance de la Terre, une distance estimée à 2,4 millions de kilomètres.

Il peut d’ailleurs être utile de rappeler que la NASA travaille depuis plusieurs années sur un système capable de dévier les géocroiseurs les plus dangereux, et donc les corps les plus susceptibles de frapper la Terre.

DART, c’est le nom du projet, repose sur une sonde capable de dévier des astéroïdes et les premiers essais auront lieu entre 2020 et 2022. L’agence spatiale américaine testera en effet sa solution sur Didymoon, en collaboration avec l’ESA.

Mots-clés astéroïdes