La Terre a encore reçu la visite d’un astéroïde

La Terre reçoit très régulièrement la visite d’astéroïdes et le dernier en date est passé à une distance bien inférieure à celle séparant notre planète de son satellite naturel.

L’espace est souvent vu comme un endroit calme et vide. Dans les faits, ce n’est évidemment pas le cas. En plus des étoiles et de leurs planètes, les systèmes stellaires sont en effet habités par de nombreux corps de moindre importance. Les planètes naines en font partie, de même pour les comètes et les astéroïdes.

Astéroïde

Ces corps sont même très nombreux et nous sommes évidemment loin de tous les connaître.

2017 YZ4, un nouveau venu dans la famille des astéroïdes

Preuve en est, un nouvel astéroïde a été détecté par nos instruments en début de semaine et alors que la plupart d’entre nous étaient en train d’attendre la visite du vieux barbu aux bottes rouges : 2017 YZ4.

Le corps est en effet apparu sur les radars du Mount Lemmon Survey et donc de l’observatoire basé sur le mon Lemmon dans la chaîne de Santa Catalina en Arizona.

Contrairement aux autres centres, ce dernier se destine entièrement aux astéroïdes et il a ainsi été créé pour découvrir et suivre la trajectoire de tous les objets géocroiseurs filant dans notre système, des objets représentant potentiellement une menace pour notre monde.

Depuis sa création, l’observatoire a détecté un peu plus de cinquante-deux mille astéroïdes. 2017 YZ4 est le dernier d’entre eux.

Un corps qui est passé à proximité de la Terre

Relativement compact, le corps mesure environ quinze mètres de diamètre et il se déplace à une vive allure à travers l’espace. D’après les premières données capturées par nos instruments, l’objet filerait en effet à une vitesse supérieure à 33 700 km/h. Le plus intéressant reste cependant à venir, car les simulations ont montré que le corps est passé à une distance avoisinant les 224 000 kilomètres de notre planète.

Un chiffre impressionnant à notre niveau, certes, mais un peu moins à l’échelle cosmique. À titre de comparaison, la Lune se trouve en effet à un peu plus de 384 000 de la Terre.

Si 2017 YZ4 ne représente pas une menace pour notre civilisation, sa masse lui permettrait potentiellement de survivre à une entrée dans l’atmosphère terrestre. Il faut d’ailleurs rappeler que le superbolide qui a explosé dans le ciel de Tcheliabinsk en 2013 mesurait entre quinze et dix-sept mètres de diamètre et sa petite taille ne l’a pas empêché de libérer une énergie estimée à environ trente fois celle de la bombe lâchée sur Hiroshima à la fin de la Seconde Guerre mondiale lors de son explosion.

Mots-clés astéroïdesterre