La Terre a reçu la visite d’un nouvel astéroïde

2017 TD6 est apparu sur nos instruments la semaine dernière et il est passé cette nuit à proximité de la Terre, et plus précisément à une distance équivalente à la moitié celle séparant notre planète de son satellite naturel.

Comme son nom le laisse raisonnablement supposer, cet astéroïde est un nouveau venu sur nos listes. Il a en effet été détecté pour la toute première fois la semaine dernière, et plus précisément le 11 octobre. C’est en effet à cette date qu’il est apparu pour la première fois sur nos instruments.

Astéroïde

Relativement compact, le corps mesurerait d’après nos calculs entre 9,9 et 22 mètres de diamètre.

2017 TD6, un astéroïde relativement compact

Histoire de mettre ce chiffre – ou plutôt cet intervalle – en perspective, il faut rappeler que le météore de Tcheliabinsk atteignait les vingt mètres de diamètre et il mesurait donc plus ou moins la même taille.

Cela ne l’a cependant pas empêché d’occasionner de nombreux dégâts à la ville russe puisque l’onde de choc délivrée par son explosion lors de son entrée dans l’atmosphère terrienne a brisé plus de mille fenêtres à travers la ville avec de nombreux blessés à la clé. Les habitants de la région ont en effet été attirés par le bruit de l’explosion et des centaines de personnes se trouvaient donc devant leurs fenêtres lorsque ces dernières ont explosé.

Les dégâts ne se sont d’ailleurs pas limités aux fenêtres des habitations et des bureaux de la ville puisque cette onde de choc a aussi entraîné l’effondrement du toit d’une usine locale et de plusieurs murs.

Fort heureusement, 2017 TD6 est passé à bonne distance de notre planète. Du moins à notre échelle. Le corps est en effet passé à environ 191 000 km de notre position, soit à une distance équivalente à un peu plus de la moitié de celle séparant la Terre de la Lune.

Le corps est passé à proximité de la Terre

Bien sûr, à l’échelle cosmique, ce n’est pas grand-chose et c’est sans doute pour cette raison que cet astéroïde a autant fait parler de lui ces dernières heures.

Bien sûr, les astronomes ont profité de l’occasion pour observer le corps avec leurs instruments en s’aidant notamment de l’observatoire Schiaparelli en Italie et du télescope panoramique de Hawaï.

Il faut d’ailleurs rappeler qu’un autre astéroïde est passé à proximité de notre planète un peu plus tôt dans le mois : 2012 TC4. Il atteignait lui aussi les vingt mètres de diamètre et il était donc suffisamment grand pour nous occasionner des dégâts. En outre, la NASA a profité de l’occasion pour tester son système de défense planétaire et l’exercice a visiblement porté ses fruits.

C’est plutôt une bonne chose puisque ce corps viendra de nouveau nous rendre visite en 2050 et en 2079. À terme, il risque d’ailleurs de rentrer en collision avec notre planète.