La Terre abriterait des millions d’espèces vivantes inconnues dans ses profondeurs

Selon de récentes études, entre la surface et le cœur de la Terre, il existe une « biosphère profonde » abritant des millions d’espèces encore inconnues. Apparemment, l’obscurité et les difficultés énergétiques n’ont pas empêché l’évolution des écosystèmes intra terrestres pendant des millions d’années.

Des vies microbiennes s’y sont en effet développées depuis la naissance de la planète.

Eau Terre

Pendant dix ans, des scientifiques du Deep Carbon Observatory (DCO) ont cartographié la vie à l’intérieur de la Terre. Les recherches ont démontré l’existence de bactéries, d’archées et d’eucaryas. Les experts estiment qu’il existe encore des millions d’autres types qui n’ont encore identifiés ni même découverts. Ils les ont tout simplement surnommés « matière noire microbienne ».

La question est maintenant de connaitre les origines, les mouvements et les sources d’énergie de la biosphère souterraine. En élargissant leurs connaissances sur le sujet, les chercheurs pourraient aussi comprendre pourquoi la vie a émergé sur la surface.

Des conditions de vie extraordinaires

Les scientifiques ont creusé des kilomètres dans le fond de la mer et échantillonné des microbiomes dans de nombreux sites à travers le monde. Notons que l’écosystème souterrain couvre environ deux milliards de kilomètres cubes, soit le double du volume des océans sur Terre.

Comme les matières noires microbiennes ne peuvent pas être cultivées en laboratoire, des technologies de séquençage de l’ADN sont utilisées pour les étudier dans leur environnement naturel.

Soixante-dix pour cent des bactéries et des archées de la planète vivent dans une chaleur intense et un noir absolu, avec des sources de nutriments limitées. Pourtant, elles sont génétiquement diversifiées en fonction de leur environnement. Certaines espèces, comme le géo gemma barossii unicellulaire, se développent et se reproduisent dans les bouches hydrothermales des fonds marins, à cent vingt et un degrés Celsius.

Des organismes inattendus et inhabituels en abondance

Le carbone, dont une grande quantité (quatre-vingt-dix pour cent) se trouve à l’intérieur de la planète, est l’origine chimique de nombreuses formes de vie connues, du pétrole et des diamants. L’exploration de ces « Galápagos des profondeurs » pourrait permettre de connaitre les cycles qui caractérisent cette matière.

« Explorer les profondeurs du sol est comme explorer la forêt amazonienne », a déclaré Mitch Sogin, coprésident de la communauté Deep Life de DCO. « Il y a de la vie partout, et partout il y a une abondance impressionnante d’organismes inattendus et inhabituels ».

Mots-clés biologieterre