La Terre deviendra comme Vénus selon Stephen Hawking

Stephen Hawking a beau être un scientifique brillant, l’homme n’est pas connu pour son optimisme débordant. Bien au contraire, selon lui, l’avenir de l’humanité se trouve dans l’espace et plus précisément du côté des mondes distants.

Le physicien a remis le couvert à l’occasion d’une entrevue menée par la BBC, une entrevue se focalisant sur le réchauffement climatique et sur la décision de Donald Trump de sortir les États-Unis de l’accord sur le climat de Paris.

Stephen Hawking Hologramme

Comme à son habitude, l’homme n’a pas fait dans la langue de bois et il a ainsi ouvertement critiqué le choix du président américain.

La Terre, bientôt comme Vénus ?

Il a ainsi déclaré que nous nous trouvions tous extrêmement proches du point de basculement, un point où le réchauffement climatique deviendra irréversible. En outre, il a également indiqué que l’action de Donald Trump pourrait pousser à terme la Terre à devenir comme Venues une planète inhospitalière où les températures moyennes avoisinent les 250 °C et où il pleut de l’acide sulfurique.

Vénus est effectivement loin d’être une planète hospitalière.

Si l’étoile du berger est relativement proche de notre propre planète de par sa taille et sa masse, elle est également dotée d’une atmosphère extrêmement dense se composant à 96,5 % de dioxyde de carbone et à 3,5 % d’azote. Pour ne rien arranger, cette dernière se compose de nombreuses couches nuageuses constituées de dioxyde de soufre et d’acide sulfurique. Pire, elle génère également un important effet de serre avec des températures avoisinant les 465 °C.

Le plus stupéfiant, c’est que ces températures sont bien plus élevées que celles de Mercure en dépit du fait que cette dernière soit la plus proche de notre étoile.

Le réchauffement climatique est une réalité

Toutefois, plusieurs experts ont exprimé leur désaccord avec les propos du physicien et c’est notamment le cas du climatologue Gareth Jones. D’après lui, si la Terre ne se porte pas forcément bien, elle est très différente de Vénus et il faudra sans doute attendre plusieurs milliards d’années pour que notre belle planète finisse par lui ressembler.

Michael Mann, un scientifique travaillant pour l’Université d’État de Pennsylvanie, est du même avis lui aussi. Pour lui, la Terre est trop éloignée du Soleil pour pouvoir finir comme sa jumelle. Même son de cloche chez Tyler Robinson, un astrobiologiste travaillant depuis plusieurs années pour l’Université de Washington.

Ceci étant, ces scientifiques pensent également que la Terre n’a pas besoin de devenir comme Vénus pour que la vie à sa surface devienne infernale. Il suffirait en effet de quelques degrés de plus pour provoquer d’importants changements, des changements impactant autant la faune que la flore… et par extension toutes nos cultures.

Et ça, bien entendu, c’est sans compter sur toutes les conséquences du réchauffement climatique sur les pôles de la planète. Les glaces fondent de plus en plus et le niveau de la mer devrait par conséquent augmenter dans les années à venir, mettant en péril les villes côtières.