La Terre risque d’être heurtée par un astéroïde en septembre, mais il ne faut pas s’inquiéter

L’ESA vient d’ajouter l’astéroïde 2006 QV 89 sur sa liste noire. D’après les calculs de l’agence spatiale européenne, il y a en effet une chance sur 7299 pour que cet astéroïde vienne frapper la Terre. Il n’y a cependant aucune inquiétude à avoir.

Certains l’ignorent, mais notre planète reçoit très régulièrement la visite d’astéroïdes. Si la plupart d’entre eux passent à bonne distance de notre monde, il arrive parfois qu’un corps vienne s’abîmer dans notre atmosphère.

Simulateur astéroïdes

Crédits Pixabay

2006 QV 89 pourrait vraisemblablement être de ceux-là si l’on en croit les calculs et simulations effectués par l’ESA.

Une collision avec un astéroïde en septembre ?

Comme indiqué un peu plus haut, l’agence spatiale européenne a en effet déterminé que l’astéroïde a environ une chance sur 7299 d’entrer en collision avec la planète.

Ce n’est cependant pas une raison pour commencer à creuser un abri de survie dans votre jardin ou dans le parc municipal du coin.

Pour commencer, 2006 QV 89 n’est pas très massif et il mesure environ quarante mètres de diamètre. Or vous le savez sans doute, mais la dangerosité d’un astéroïde dépend principalement de sa taille.

Les corps de moins de 15 mètres de diamètre ont peu de chances de survivre à leur entrée dans notre atmosphère, mais il en va tout autrement des objets plus massifs. Dans ce cas précis, et toujours d’après les simulations effectuées par les agences spatiales, un tel corps n’occasionnerait que des dégâts mineurs.

En réalité, les chiffres sont même plutôt de notre côté. Si la Terre porte le nom de « planète bleue », ce n’est en effet pas pour rien. Notre monde est recouvert à environ 70,8 % par des océans et un astéroïde a donc plus de chances de tomber dans l’eau que de frapper un continent. Et compte tenu de sa taille modeste, 2006 QV 89 ne serait pas en mesure de donner naissance à un tsunami.

Les chiffres sont de notre côté

Faut-il pour autant sous-estimer les astéroïdes ? Non, et si la NASA, l’ESA et les autres agences spatiales travaillent sur des plans d’urgence, ce n’est évidemment pas pour la beauté du geste.

Les astéroïdes peuvent en effet être très dangereux et nous en avons eu la preuve en 2013 lorsqu’un météore a explosé au-dessus de l’oblast de Tcheliabinsk, en Russie. Le corps, qui faisait entre 15 et 17 mètres de diamètre, a en effet libéré une puissance estimée à environ 440 kilotonnes de TNT, soit trente fois la bombe de Hiroshoma. Des milliers de vitres ont donc explosé sous l’onde de choc et le toit d’une usine s’est effondré.

Au final, pas mal de gens se sont retrouvés aux urgences, la plupart du temps avec des blessures superficielles.

Notez que 2006 QV 89 devrait passer au plus proche de la Terre le 9 septembre à 7:03.

Mots-clés astéroïdeesa