Clicky

La Terre serait désormais plus exposée aux astéroïdes

Pendant longtemps, il a été communément admis que la Terre était autrefois plus exposée aux impacts d’astéroïdes que maintenant. Or, selon une équipe de scientifiques ayant effectué une nouvelle étude, ce serait plutôt l’inverse.

En effet, la scientifique planétaire Sara Mazrouei de l’Université de Toronto et ses collègues pensent que la Terre est prise dans une vague épique d’activité d’astéroïdes.

Météorites Iran

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé les données collectées via le satellite Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) de la NASA. Cet instrument, qui observe la Lune depuis près de dix ans, intègre un outil de surveillance baptisé Diviner. Il s’agit d’un radiomètre thermique permettant de mesurer la chaleur des éléments sur la surface lunaire et de connaître leur âge.

C’est en étudiant l’évolution des cratères de la Lune que les scientifiques ont modélisé celle des cratères terrestres. L’équipe estime que l’histoire de la Terre et celle de son satellite sont intimement liées. Les résultats de la recherche ont été publiés dans la revue Science.

Une capsule temporelle

« La Lune est comme une capsule temporelle, qui nous aide à comprendre la Terre », a expliqué le scientifique planétaire William Bottke du Southwest Research Institute, l’un des chercheurs ayant participé à l’étude. « Nous avons constaté que la Lune partageait une histoire de bombardement similaire, ce qui signifiait que la réponse au taux d’impact de la Terre [se trouvait là-haut]. »

L’équipe de chercheurs a évalué la datation de cent onze cratères d’impact sur la Lune dont l’âge ne dépasse pas un milliard d’années.

Ils ont constaté que la Lune et la Terre ont commencé à être bombardées d’astéroïdes il y a seulement 290 millions d’années.

Une collision ou une rupture

« Nos recherches fournissent des preuves d’un changement radical dans le taux d’impacts d’astéroïdes sur la Terre et la Lune, qui s’est produit vers la fin de l’ère paléozoïque », a souligné Sara Mazrouei.

« L’implication est que, depuis ce temps, nous sommes dans une période de taux d’impacts d’astéroïdes relativement élevé, 2,6 fois supérieur à ce qu’elle était il y a 290 millions d’années. »

Ce bouleversement aurait probablement été causé par une collision ou une rupture dans la ceinture d’astéroïdes située entre les orbites de Mars et de Jupiter. Les experts ont expliqué qu’un tel événement pourrait occasionner « des vagues de longue durée dans le flux d’impact alors que les fragments sont lentement amenés à s’échapper par des forces non-gravitationnels ».

Mots-clés astéroïdesterre