La valeur de Microsoft dépasse celle d’Alphabet (Google)

Avec une valeur estimée à 753 milliards de dollars, la capitalisation boursière de Microsoft a dépassé mardi, et pour la première fois en trois ans, celle du groupe Alphabet (la maison mère de Google) qui reste pour sa part estimée à 739 milliards, nous apprend The Verge en se basant sur une info provenant de la chaîne américaine CNBC.

S’il est fort possible que le groupe Alphabet finisse par reprendre le dessus au cours des prochains mois (Microsoft et Alphabet se dépassent l’un l’autre depuis des âges sans qu’aucun des deux ne prenne définitivement le dessus), la valeur en bourse de la firme de Redmond donne un aperçu des efforts déployés par Satya Nadella (son actuel CEO) depuis son arrivée à la tête de l’entreprise il y  a quatre ans.

La capitalisation boursière de Microsoft a bien grimpé sous la houlette de Satya Nadella. La firme de Redmond vaut désormais plus que le groupe Alphabet (Google).

En prenant la suite de Steve Balmer, le natif de Hyderabad (en Inde) a su réorienter la politique globale de Microsoft pour l’axer non plus sur Windows comme produit central, mais sur une constellation d’activités porteuses sur le long terme. Contrairement à ses rivaux, et notamment à Apple, Microsoft peut ainsi se targuer de ne plus compter sur un seul et unique produit, ou service, pour générer le gros de ses revenus.

Microsoft sait ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier

Du côté de Redmond, et selon les derniers résultats financiers publiés par Microsoft, environ 35 % des revenus de la firme proviennent de la division regroupant les marques Windows, Surface et Xbox, tandis que le Cloud et la division productivité (Office en tête) représentent l’un comme l’autre 30 % des bénéfices de Microsoft.

Une situation équilibrée à laquelle Apple et Alphabet ne peuvent pas prétendre puisque Google tire 90% de ses revenus de la publicité et que la marque à la pomme dégage pour sa part 60% des siens uniquement de la vente de ses iPhone.

Ceci étant, en dépit de la prise en épaisseur de sa capitalisation sur les cinq dernières années, Microsoft reste toujours loin derrière Apple (champion toutes catégories avec une valeur de 923 milliards de dollars) et plafonne à quelques encablures d’Amazon (qui s’établit pour sa part à 782 milliards).

Notons toutefois que ce qui pourrait passer pour une fatalité n’en est peut-être pas une. Si l’on en croit les espoirs de certains analystes, le Cloud de Microsoft pourrait doubler en taille et en ampleur ces prochaines années, auquel cas la valeur de Microsoft pourrait alors s’envoler pour dépasser le billion de dollars (plus de 1000 milliards).

Nous n’en sommes pas encore là, mais la firme peut toujours se consoler en jetant un œil à la valeur de ses actions en bourse, qui est à deux doigts de passer la barre symbolique des 100 dollars le titre.

Crédit illustration : Wikimedia