Clicky

La vie après la mort est impossible d’après un physicien

Sean Carroll, un physicien doublé d’un cosmologue, pense que la vie après la mort est totalement impossible. Et ce pour une bonne et simple la raison : la conscience ne peut pas vivre indépendamment du corps.

Sean M. Carroll est né au milieu des années 60 à Philadelphie. Passionné de sciences et d’astronomie, l’homme a commencé par obtenir un doctorat en astronomie et en astrophysique à Harvard avant d’entamer des recherches post-doctorant au MIT et à l’Institut Kavli de Theorical Physics à l’université de Californie à Santa Barbara.

Théorie mort

Par la suite, le scientifique a travaillé sur de nombreux sujets différents liés notamment à la cosmologie, à la gravitation et à la théorie des champs.

La vie après la mort ? Impossible selon ce physicien !

Dernièrement, Sean Carroll s’est découvert une passion pour l’énergie sombre, la matière noire et la relativité générale, mais il est surtout connu pour sa théorie tranchée sur la flèche du temps. Contrairement à bon nombre de ses confrères, l’homme pense en effet que le Big Bang n’était pas le résultat d’un événement unique, mais la conséquence de plusieurs événements d’inflation cosmique.

Le scientifique a publié plusieurs ouvrages au fil de ces dernières années et il a aussi publié de nombreux articles scientifiques chez Nature ou encore New Scientist.

Sean Carroll se définit comme un athée convaincu. Pour lui, la science et la religion sont deux entités antagonistes et un scientifique ne peut croire en une divinité supérieure compte tenu de la nature matérialiste de ses recherches et de ses travaux.

Récemment, le brillant scientifique a donc été amené à évoquer la question délicate de la vie après la mort.

D’après lui, l’au-delà n’est rien de plus qu’un simple mythe imaginé par les différentes religions du monde. En réalité, pour lui, la question ne se pose même pas et il est ainsi tout à fait impossible que la conscience puisse survivre après la mort du corps.

La conscience ne peut stocker de l’information sans enveloppe corporelle

Pour le chercheur, la conscience doit impérativement respecter les lois élémentaires de la physique dans la mesure où elle se compose d’atomes et d’électrons. Dans ce sens, pour parvenir à un autre monde ou même à un autre niveau de conscience, elle devrait nécessairement trouver un moyen de stocker de l’information, ce qui est totalement impossible sans une enveloppe charnelle.

Pas selon les modèles standards en matière de physique en tout cas.

Dans son article, le brillant scientifique cite notamment l’équation de Dirac. Formulée en 1928 dans le cadre de la mécanique quantique relativiste de l’électron de Paul Dirac, cette dernière vise à décrire le comportement des particules élémentaires comme les électrons.

Pour Sean Carroll, cette équation décrit de manière correcte la manière dont les électrons se comportent face aux énergies connues. Or justement, si la conscience devait réellement survivre au-delà de la mort du corps, alors cette équation serait entièrement fausse. Elle, mais également la plupart des théories en découlant, des théories pourtant vérifiées par de multiples observations menées au fil de ces dernières décennies.

Plus intéressant, le scientifique se place également du point de vue de la biologie évolutionniste. Si l’être humain devait réellement voir sa conscience survivre après la mort de son enveloppe charnelle, alors il en irait logiquement de même pour tous les autres êtres vivants.

Si vous voulez approfondir le sujet, l’article de Sean Carroll peut être consulté à cette adresse.

Mots-clés insolitemort

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.