La vie extraterrestre vient peut-être de se trouver une couleur

Jusqu’ici, les astrobiologistes recherchent des biosignatures à travers le système solaire. Pour ce faire, ils essaient de détecter la présence d’une végétation verte et du red-edge, ou « bord rouge ». Il s’agit de la zone de changement rapide de réluctance de la chlorophylle, appelé pic de réflectance, dans le proche infrarouge.

Une nouvelle étude a cependant démontré que les scientifiques devraient peut-être rechercher la couleur pourpre.

Espace

L’étude a été réalisée par Shiladitya DasSarma, microbiologiste de l’école de médecine de l’Université du Maryland, et Edward Schwieterman, chercheur postdoctoral de l’Université de Californie à Riverside. Ils pensent que la vie extraterrestre pourrait utiliser des pigments violets pour se ressourcer en énergie.

Les détails sur l’étude ont été publiés dans un article de l’International Journal of Astrobiology.

Des organismes à base de rétinal

La Grande Oxydation s’est produite il y a environ 2,4 milliards d’années. C’était une période durant laquelle une grande quantité d’oxygène avait été générée par des organismes photosynthétiques, similaires aux cyanobactéries d’aujourd’hui.

Cependant, les scientifiques ont souligné qu’avant elles, des microorganismes se seraient déjà développés sur Terre. Au lieu d’utiliser la chlorophylle, il aurait recouru au rétinal. Il s’agit d’un aldéhyde polyinsaturé, capable d’absorber la lumière. Il est également associé aux  opsines, les protéines qui constituent la base moléculaire de la vision.

Une structure moléculaire plus simple que celle de la chlorophylle

Les chercheurs ont souligné que le rétinal a une structure moléculaire plus simple que celle de la chlorophylle. Il est donc probable que la photosynthèse à base de bactériorhodopsine soit plus ancienne.

« Les astronomes ont récemment découvert des milliers de nouvelles planètes extrasolaires et développent la capacité de voir les biosignatures de surface » de ces planètes, a déclaré DasSarma à Live Science. « Il existe déjà des moyens de détecter la vie verte depuis l’espace, mais les scientifiques devront peut-être aussi commencer à rechercher le violet », pour maximiser leurs chances de réussite.

L’équivalent extraterrestre de la couleur verte des pigments à base de chlorophylle serait alors, chez les pigments à base de rétinal, la couleur pourpre. Ils absorbent la lumière verte et jaune, et réfléchissent la lumière rouge et bleue. Par ailleurs, l’équivalent du red-edge serait un green-edge.

Mots-clés extraterrestres