La vie pourrait en théorie exister dans un univers 2D

Jusqu’ici, les scientifiques ont étudié l’univers dans une échelle à trois dimensions pour tenter d’expliquer l’existence de la vie.

Mais un physicien de l’Université de Californie à Davis (communément nommée UC Davis) a récemment publié une recherche dans laquelle il démontre comment des formes de vie complexes peuvent aussi exister dans un univers à deux dimensions.

Sauver Terre

Crédits Pixabay

L’univers à trois dimensions ne serait pas le seul à pouvoir abriter la vie

Pendant longtemps, les philosophes et les scientifiques ont cherché des informations sur notre univers en se basant sur le principe anthropique. Selon ce principe, le cadre de base de notre univers, c’est-à-dire l’existence de trois dimensions d’espace et d’une dimension de temps (appelée dimension 3 + 1), est indispensable à l’existence de formes de vie complexes.

Mais James Scargill, physicien à l’UC Davis, a une théorie légèrement différente. Bien qu’il ne semble pas contester l’idée que la vie ne peut pas exister dans un univers comportant plus de trois dimensions, il théorise qu’elle pourrait éventuellement exister dans un univers comportant moins de trois dimensions. Ses recherches portent ainsi sur l’existence de la vie dans une dimension 2 + 1.

Comment un univers 2D pourrait-il abriter la vie ?

D’après l’argument anthropique, un univers donné doit suivre certaines règles pour que la vie puisse y émerger. Ces règles impliquent la gravité pour pouvoir produire des planètes sur lesquelles la vie complexe peut se former, mais aussi suffisamment de dimensions pour que des modèles complexes puissent émerger, comme les cerveaux et les réseaux de neurones organiques.

Sans chercher à contourner ces règles solidement établies, Scargill les a plutôt changées pour établir une nouvelle théorie : celle de la gravité qui soutient un cosmos à deux dimensions, pas si différent du nôtre. Et aussi étrange qu’elle puisse paraître, sa physique n’exclut pas automatiquement les formes de vie complexes.

En d’autres termes, Scargill a présenté des preuves claires et viables contre les théories de longue date selon lesquelles notre univers est le seul type de cosmos capable de supporter des formes de vie complexes. Apparemment un univers 2D pourrait tout aussi bien avoir les mêmes propriétés.

Mots-clés insolitephysique