La vie secrète des geishas en photos

Les geishas sont les rares détentrices des secrets d’une riche et ancienne civilisation. Elles sont parfois visibles dans des quartiers luxes de Tokyo, ou représentées par des actrices à la télévision. Toutefois, la formation que ces femmes reçoivent avant d’être geishas confirmées est jusqu’ici restée un mystère. Heureusement, un persévérant photographe du nom de Philippe Marinig a dernièrement réussi à percer cet univers énigmatique.

Philippe Marinig a reçu l’autorisation de prendre de précieux clichés sur le quotidien des maikos (apprenties geishas). Il a été accueilli par ses nouvelles amies issues de ce groupe social méconnu dans le quartier de Gion, à Kyoto. Le photographe a eu la chance d’immortaliser ses instants de découverte à travers une sélection de quatre-vingts photos.

(Photo: Philippe Marinig)

Les images illustrant cette tradition centenaire ont été rassemblées dans un livre. La série photographique est accompagnée de commentaires par des haïkus, non seulement en japonais, mais aussi en anglais et en français.

Une mission qui était presque impossible à réaliser

Le livre qui dévoile ces portraits intimes est intitulé Secrets Moments of Maikos. Le terme maiko signifie « fille qui danse », à la différence de geisha qui veut dire « personne d’art ». En fait, les maikos sont des apprenties geishas qui reçoivent une formation de cinq ans.

Elles doivent apprendre différents arts japonais. Elles sont impérativement âgées quinze à vingt ans.

Cette compilation est précieuse car elle est unique. Richard Collasse est le président et directeur de Chanel K.K. au Japon. « Le désir de Philippe d’entrer dans l’intimité de ce monde fait d’ombres suggérées, de senteurs délicates et de gestes furtifs, et de l’immortaliser avec son appareil photo, était presque impossible à réaliser », a-t-il confié.

Des moments fugaces

Philippe Marinig a réussi à prendre en photo des moments de rires, de fatigues, voire de volubilité (pourtant formellement interdite). Par ailleurs, il n’a pas manqué de capturer les maikos ayant le visage peint, portant des kimonos parfaits ou encore aux coiffures typiques de la tradition.

« Dans les images prises par Philippe, il y a bien plus que des visages peints, des kimonos parfaits et des coiffures élaborées et rigides. Les regards malicieux y remplacent les sourires mielleux imposés par le commerce, les sourires qui viennent du cœur remplacent ceux qui sont payés à la minute », a ajouté Richard Collasse.

Pour rappel, une geisha est non seulement une artiste mais également une dame de compagnie. Elle exerce, entre autres, l’art de la musique, de la danse, des rapports sociaux, de la conversation, etc. Elle reçoit des prestations pour accompagner et de divertir une clientèle privilégiée.

(Photo: Philippe Marinig)

(Photo: Philippe Marinig)

Mots-clés insolite