Clicky

La Voie Lactée abrite deux planètes pas tout à fait comme les autres

Dans une galaxie, il y a des étoiles et des planètes qui gravitent autour de ces étoiles. Mais il y a aussi ce que l’on appelle des objets libres de masse planétaire, aussi appelés planètes errantes ou planètes orphelines. Pour faire simple, disons que ce sont des objets qui possèdent la masse d’une planète, mais qui ne tournent autour d’aucune étoile.

Justement, les scientifiques viennent de découvrir deux de ces planètes errantes dans notre galaxie : la Voie lactée.

Espace

Des planètes errantes très difficiles à localiser

L’existence même des planètes errantes a été mise en question pendant des siècles. Ne gravitant pas autour d’une étoile, elles ne reçoivent par conséquent aucune lumière et sont donc extrêmement difficiles à repérer. Elles sont ainsi restées longtemps cachées, jusqu’à la mise au point d’une nouvelle technique d’observation spatiale, appelée microlentille gravitationnelle.

Grâce à la microlentille gravitationnelle, les scientifiques peuvent détecter la présence d’une planète errante lorsque celle-ci vient obstruer au passage la lumière d’une étoile.

La planète reflète alors la lumière de l’étoile comme une lentille. Et plus la planète errante est grande, plus l’interruption est importante. Bon, cette méthode n’est certes pas très efficace, mais elle a quand même permis de repérer quelques planètes errantes dans notre galaxie.

Selon certains astronomes comme Neil DeGrasse Tyson, il existe des milliards de planètes errantes dans la Voie lactée. Pourtant les scientifiques n’avaient pu en détecter qu’une douzaine jusqu’ici. Ce qui rend la découverte des deux nouvelles planètes d’autant plus importante.

Des planètes dont on ne sait presque rien

Les deux nouvelles planètes orphelines qui viennent d’être découvertes se nomment respectivement OGLE-2017-BLG-0560 et OGLE-2012-BLG-1323. Elles tirent leurs noms de la façon dont elles ont été découvertes : dans le cadre du projet Optical Gravitational Lensing Experiment, à l’Observatoire de Las Campanas au Chili.

Pour l’heure, les scientifiques ne savent pas grand-chose des deux planètes, à part que la première pourrait avoir une taille comprise entre celle de Jupiter et la taille de 20 Jupiters, et la seconde une taille comprise entre celles de la Terre et de Neptune. Par contre, on n’a aucune idée de la distance qui les sépare du système solaire.

Mots-clés astronomie