La voiture autonome passe la frontière

Un événement marquant pour les voitures autonomes vient d’avoir lieu. Des véhicules ont fait un parcours transfrontalier des États-Unis jusqu’au Canada. Si cela reste un progrès prodigieux, les spécialistes œuvrant dans le secteur des voitures du futur se posent des questions sur les répercussions qu’auront les voitures autonomes sur les bouchons. L’autre défi à relever est l’adaptabilité de ces voitures aux codes de la route, propres à chaque pays.

Néanmoins, un pas déterminant a été franchi en voyant le trajet parcouru par une voiture autonome en partant des États-Unis pour aller au Canada. Cela reste un événement majeur et un enjeu remporté pour les concepteurs de ces voitures. Cela représente surtout un réel espoir pour l’évolution des voitures autonomes.

Chrysler

Il n’y a plus donc à se demander si les voitures indépendantes peuvent passer les frontières entre deux pays avec un code de la route différent.

Un test qui s’est déroulé sans accroc

Le 31 juillet, les autorités de l’Ontario ainsi que du Michigan ont participé au test de la voiture autonome en faisant parcourir une distance de 480 km à une Chrysler 300 et une Cadillac ATS.

Ces deux automobiles indépendantes possèdent une capacité d’autonomie de niveau 3. En cas de besoin, un chauffeur était installé au volant prêt à intervenir à tout moment.

Il n’a été sollicité qu’une seule fois au cours du trajet.

Une première expérience en route réussie

Le parcours effectué par les deux automobiles passait par le tunnel en dessous de la mer Detroit-Windsor. Par la suite, elles sont passées par le  Blue Water Bridge de Sarnia et sont revenues dans l’Etat américain, à Traverse City. Sur la route, les deux voitures sont totalement restées autonomes.

Ce n’était qu’à l’intérieur du tunnel sous-marin que le pilote a pris pendant quelques minutes les commandes de la voiture. Néanmoins, cet essai était une véritable réussite vu que les voitures autonomes n’étaient jusqu’à maintenant autorisées à rouler que dans des zones sécurisées et fermées.

Avec ce parcours, les voitures autonomes ont acquis de l’expérience grâce au machine learning. D’ailleurs, les autorités américaines prennent part activement à l’amélioration de la conduite ces voitures indépendantes.