La Xbox One Originale tire sa révérence

Clap de fin pour la Xbox One originale. La première version de la console de Microsoft s’apprête à partir à la retraite après 3 ans et demi de bons et loyaux services. Il faut dire que le lancement de la Xbox One S l’année dernière aura mis du plomb dans l’aile aux ventes de la machine initiale, commercialisée pour sa part depuis le 22 novembre 2013.

Microsoft a donc pris la décision de stopper sa commercialisation en vue de recentrer son offre sur la déclinaison Slim de la machine et sa version bodybuildée (Xbox One X), dont la sortie est toujours attendue pour le 7 novembre prochain.

Xbox One originale RIP

C’est désormais (presque) officiel, la Xbox One originale, lancée en novembre 2013, tire sa révérence. La console laisse ainsi sa place aux Xbox One S et X.

À sa sortie la Xbox One première du nom proposait un concept nouveau dans le monde des consoles de salon. La firme de Redmond souhaitait en effet faire de sa nouvelle plateforme une machine « multifonctions » et surtout un élément central dans le salon de ses clients. À grand renfort de fonctionnalités multimédias, Microsoft avait fini par laisser un peu les joueurs de côté. Une situation que Sony n’avait d’ailleurs pas manqué d’exploiter à son avantage lors du lancement de sa PS4.

Le symbole d’un mauvais départ…

Après moult sessions de rétropédalage et de rattrapage aux branches, Microsoft a finalement réussi à redresser la barre et à convaincre les gamers que la Xbox One était bien une console faite pour le jeu.

Ce changement de cap avait notamment impliqué l’abandon du capteur Kinect quelques mois seulement après le lancement de la console. Un abandon qui permettait aussi et surtout à Microsoft de s’aligner sur les tarifs de Sony et de sa PlayStation 4.

Les choses se seront finalement arrangées par la suite et notamment avec la sortie de la Xbox One S, mais pas suffisamment pour que la firme de Redmond parvienne à rattraper son retard dans les charts.

En Europe le ratio Xbox One / PlayStation 4 vendues est de 3 contre 1 en faveur de la PS4 ; tandis qu’en Amérique du Nord (marché habituellement tourné vers les machines de Microsoft) ce dernier est de 2 contre 1 toujours en faveur de Sony.

Mots-clés microsoftxbox one