La zone morte du golfe du Mexique risque d’atteindre la taille du Massachusetts cette année

Tous les ans, des animaux aquatiques du golfe du Mexique risquent la mort à cause de la « zone morte ». Cette dernière est une zone hypoxique, c’est-à-dire une étendue d’eau où l’oxygène est insuffisant ou absent. Le record avait été établi en 2017, avec 8 776 miles carrés (14 123 kilomètres carrés) de zone morte.

Pour cet été, les scientifiques de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) ont prédit qu’une superficie d’environ 7 829 miles carrés (12 599 kilomètres carrés) en sera atteinte.

Crédits Pixabay

Notons que ce phénomène est essentiellement engendré par le ruissellement et le déversement d’eaux usées dans l’océan. Le surplus d’éléments nutritifs entraîne une croissance excessive des algues. Lorsque ces dernières se décomposent, les niveaux d’oxygène des profondeurs océaniques baissent.

Cette étendue représente la moyenne de zone d’ombre enregistrée depuis cinq ans. La moyenne quinquennale est de 5 770 miles carrés.

La quantité anormalement élevée des précipitations printanières en cause

« Lorsque l’oxygène est inférieur à deux parties par million, toutes les crevettes, tous les crabes et tous les poissons qui peuvent s’en aller à la nage s’en vont à la nage », a expliqué Nancy Rabalais, écologiste des océans à la Louisiana State University, au National Geographic magazine. « Les animaux dans les sédiments [qui ne peuvent pas nager] peuvent être presque anéantis. »

« L’un des principaux facteurs qui ont contribué à l’importance de la zone morte cette année est la quantité anormalement élevée des précipitations printanières dans de nombreuses parties du bassin hydrographique de la rivière Mississippi », a déclaré la NOAA.

Il est possible de résoudre le problème

Lundi dernier, des chercheurs de l’Université d’État de Louisiane ont déclaré que la zone pourrait même s’étendre jusqu’à 8.700 miles carrés. Cette superficie est comparable à celle du Massachusetts. Pourtant, d’après les scientifiques de la NOAA, il est possible de trouver une solution à ce fléau. Il suffirait d’empêcher les eaux usées de se déverser dans les rivières.

Actuellement, un groupe de travail surveille le ruissellement des eaux contenant des engrais vers le golfe du Mexique. Il vise à réduire le phénomène.

L’été dernier, une grande partie du golfe du Mexique était également frappée par la marée rouge. Il s’agit d’une prolifération d’une ou de plusieurs microalgues qui peut nuire à la vie marine.