Clicky

L’abus de selfies nuit gravement à la liberté

Vanessa Sejdovic a une vingtaine d’années et elle est mordue de nouvelles technologies, comme la plupart des gens de son âge. Oui, mais elle doit tout de même être en train de les maudire, elles et son foutu égo. Logique, car la jeune femme vient d’écoper de 18 mois de prison ferme à cause d’un banal selfie. Remarquez, elle mérite sa peine.

L’affaire a commencé le 15 mars, dans le tramway niçois. Vanessa se promenait tranquillement dans la rame lorsqu’elle a remarqué qu’une passagère avait laissé son sac à main ouvert.

Selfie prison

La mode des selfies a peut-être des bons côtés, finalement.

Tout en flânant, elle s’est rapprochée d’elle puis elle s’est prestement emparée de son portefeuille avant de disparaître dans la foule.

Vanessa opérait dans le tramway de Nice

Sa victime s’est rendu compte du forfait quelques minutes plus tard et elle s’est immédiatement rendu au commissariat le plus proche pour porter plainte. Elle en a profité pour donner le signalement de la femme.

Les policiers du groupe de réaction rapide ont repéré la suspecte deux jours plus tard et ils ont procédé à son arrestation. Une fois arrivée au poste, elle a donné un faux nom pour brouiller les pistes. Ensuite, elle a prétendue qu’elle était mineure pour éviter les poursuites.

Les gendarmes lui ont proposé de se soumettre à un examen pour établir son âge réel mais elle a refusé sec. Ils ont tout de même demandé à un médecin d’intervenir sur place et le verdict n’a pas tardé à tomber : la suspecte était bien majeure.

L’histoire pourrait s’arrêter là mais le meilleur reste évidemment à venir.

Vanessa n’en était pas à son coup d’essai et elle avait ainsi volé un téléphone portable quelques jours plus tôt, dans le même tramway. Au lieu de l’éteindre, elle s’est un peu amusée avec et elle a ainsi eu la très bonne idée de se prendre en photo avec.

Le cloud a des bons côtés finalement

Mais voilà, le propriétaire du terminal avait activé la synchronisation de ses fichiers sur le cloud et la photo de la suspecte s’est donc retrouvée en quelques secondes sur son ordinateur.

L’homme avait évidemment déposé plainte dans la foulée et les gendarmes ont retrouvé le dossier en menant leurs investigations, confirmant par la même occasion la véritable identité de la voleuse.

Son identité, et son âge.

Elle a été immédiatement présentée devant le tribunal correctionnel, en comparution immédiate, et le juge l’a condamné à 18 mois de prison ferme en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Jolie gaffe, non ?

Mots-clés insoliteselfies

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.