L’accord de distribution signé entre Amazon et Apple tue les petits revendeurs

Amazon entame son divorce avec les revendeurs indépendants de produits Apple. Le géant américain de la vente en ligne et la firme de Cupertino ont récemment signé un important accord de distribution. Concrètement, ce dernier va permettre d’acheter, sur Amazon, des articles directement vendus par Apple ou par quelques rares partenaires de la marque. Une situation nouvelle puisque, jusqu’à présent, le gros des produits Apple disponibles sur le portail du célèbre web marchand l’était grâce à des offres de revendeurs indépendants… et donc non-officiels. Ces derniers sont désormais priés de bien vouloir prendre la porte pour laisser la place libre à Apple. Un « scénario cauchemar » pour de nombreux petits revendeurs.

Motherboard est parvenu à contacter l’un d’entre eux, John Bumstead, qui a fait de la réparation et de la revente de Mac sur Amazon son métier. L’accord conclu entre Apple et Amazon pourrait mettre un terme définitif à son activité.

L’accord de distribution signé entre Amazon et Apple stipule que seuls les revendeurs autorisés pourront contribuer à vendre des produits Apple chez le web marchand. Une mesure que les petits revendeurs prennent de plein fouet.

« C’est ce que tous les revendeurs Amazon redoutaient« , estime l’intéressé lorsqu’il est questionné sur la mise à l’écart des distributeurs non-officiels de produits Apple. « Il y a des centaines, voire même des milliers, de petites entreprises spécialisées dans la réparation et la revente [d’iPhone et de Macs sur Amazon], et c’est elles qui seront les plus impactées« , a-t-il déclaré par téléphone à Motherboard, avant d’ajouter que les solutions proposées par le géant du e-commerce ne sont pas en mesure d’aider ces petites structures.

Le programme « Amazon Renewed« , une vaste blague pour John Bumstead

Dans le cas des revendeurs d’appareils reconditionnés, comme John Bumstead, Amazon propose un programme qui lui permet de « certifier » certains vendeurs. Baptisé « Amazon Renewed », ce programme prend la forme d’un circuit de distribution à part entière. Seulement voilà, le sésame Amazon Renewed est loin d’être à la portée des petites entreprises.

Les candidats doivent ainsi pouvoir justifier d’acquérir pour 2,5 millions de dollars de produits Apple tous les 90 jours, et avec une contrainte en plus. Ces achats doivent en effet être réalisés « directement auprès des opérateurs nationaux et revendeurs générant plus de 5 milliards de dollars de dollars de chiffre d’affaires annuel, ou auprès d’Apple« . De quoi éliminer d’office tous les petits acteurs de ce marché.

« Qui peut remplir ces conditions requises à part les 5 plus grosses entreprises qu’Apple a préalablement choisies », s’insurge ainsi Bumstead, toujours auprès de Motherboard.

De son côté, Amazon ne bouge pas d’un pouce sur la question et préfère visiblement regarder en direction du partenariat (potentiellement fructueux) signé dernièrement avec la firme de Tim Cook.

« En conséquence de notre nouvel accord avec Apple, nous travaillons avec une sélection de revendeurs autorisés pour offrir une offre complète de produits Apple et Beats [à nos clients], y compris des nouveautés« , a déclaré par mail un porte-parole d’Amazon au média américain. « Les vendeurs sont incroyablement importants pour Amazon et pour nos clients, et c’est pour cela que nous les prévenons dès à présent, pour qu’ils puissent se préparer à ces changements« .

En l’occurrence, c’est au travers d’un simple mail qu’Amazon prévient ses précieux vendeurs des changements occasionnés par l’accord signé avec Apple. Un mail qui leur rappelle surtout que leurs activités seront tolérées jusqu’au 4 janvier prochain. En l’état, il semble que la seule chose que ces petits revendeurs peuvent vraiment préparer… c’est leur départ.

Mots-clés amazonapple