Laissez tomber votre smartphone, prenez un Poco !

Poco ressemble beaucoup à un smartphone au premier abord. Il offre globalement le même encombrement et il est lui aussi pourvu d’un écran capable d’afficher différentes informations. Il n’a cependant rien à voir avec un téléphone portable et il se positionne plutôt comme un mini ordinateur ultra flexible, un mini ordinateur proposé en plus sous la barre des 300 $.

Ce n’est pas vraiment une révélation mais les technologies nomades ont littéralement explosé ces dernières années et les smartphones ont supplanté nos tablettes, bien sûr, mais également nos ordinateurs.

Poco : image 1

Le Poco rappelle un peu les lecteurs multimédias des années 2000.

Tous les éditeurs de sites vous le diront, le trafic mobile occupe une place de plus en plus importante et il atteint même en moyenne les 65% chez moi depuis plusieurs semaines.

Grant a voulu créer un produit plus complet et plus flexible que son smartphone

Grant Sinclair aime beaucoup son téléphone, mais il a voulu créer un produit plus complet et plus versatile. C’est précisément ce qui l’a poussé à travailler sur le Poco.

L’appareil se présente sous la forme d’un boitier rectangulaire équipé d’un écran. Il ne dépasse pas les 9 mm d’épaisseur et il se rapproche un peu des lecteurs multimédias des années 2000. Attention cependant à ne pas vous méprendre car il va beaucoup plus loin que ces derniers.

Le Poco est extrêmement flexible. Il nous donnera accès à internet et à nos médias, bien sûr, mais il sera aussi possible de l’utiliser comme… une console portable. Il a effectivement la bonne idée d’intégrer deux sticks analogiques, deux boutons d’action et deux gâchettes placées sur la tranche inférieure.

Pas mal, mais ce n’est pas terminé car il pourra aussi faire office de caméra grâce à son capteur de 5 millions de pixels. Le boitier intègre d’ailleurs un pas de vis compatible avec la plupart des trépieds du marché.

Poco : image 2

Le Poco pourra être utilisé comme baladeur multimédia ou même comme console portable

Grant n’a pas cherché à réinventer la roue et l’appareil est assez propulsé par un Raspberry Pi. Il embarque aussi un écran tactile de 2,8 pouces, des ports USB, une sortie HDMI, une puce WiFi 802.11, un GPS et une batterie.

La plateforme est totalement ouverte et il sera parfaitement possible d’installer des programmes et des émulateurs sur le Poco comme nous le ferions avec n’importe quel ordinateur.

Il propose aussi plusieurs formules, adaptées à tous les budgets. Si vous voulez mettre les mains dans le cambouis, alors vous pourrez acheter les plans pour une quinzaine de dollars. La coque est proposée pour sa part à 75 $ et le produit complet coûtera 299 $.

Le Poco n’est pas encore disponible sur le marché. Grant a commencé par lancer une campagne sur Indiegogo pour réunir les fonds dont il a besoin. Elle a un peu de mal à démarrer mais vous pouvez toujours vous rendre ici pour en apprendre un peu plus au sujet de cet étrange appareil.