Clicky

L’Allemagne veut des boîtes noires dans les voitures autonomes

Depuis quelques années maintenant, les voitures autonomes ont le vent en poupe, avec notamment Google qui a plutôt bien planché sur le sujet et qui est même allé jusqu’à se permettre de créer un prototype de voiture autonome sans volant.

Cependant, dans le futur, les voitures sans volant pourraient tout bonnement être interdites. En Allemagne en tout cas, où le gouvernement semble vouloir encadrer les voitures autonomes, en imposant notamment la présence d’une boîte noire dans ce type de véhicule.

Voiture autonome

Une voiture autonome sans volant qui ne verra probablement jamais le sol allemand

Inutile de préciser que si l’Allemagne le fait, d’autres pays suivront sans hésiter.

Des voitures autonomes… mais pas trop quand même

C’est un représentant du gouvernement allemand qui aurait donné l’information à Reuters : cet été, un brouillon d’une loi concernant les voitures autonomes devrait voir le jour, avec différentes directives que les constructeurs devront suivre s’ils veulent vendre leurs véhicules sur le territoire allemand.

Parmi ces directives, on devrait ainsi trouver l’obligation pour les constructeurs de proposer un volant dans leurs véhicules, avec l’obligation pour les automobilistes de se trouver derrière ce même volant à tout moment. A priori, donc, inutile de vouloir dormir en attendant d’être arrivé.

L’idée, c’est que le conducteur (mais peut-on encore parler de conducteur ?) doit pouvoir intervenir à tout moment en cas de pépin. Apparemment, l’Allemagne ne fait pas encore suffisamment confiance aux algorithmes pour autoriser Google et ses prototypes à venir visiter le pays.

Des boîtes noires pour connaître le responsable des accidents

L’autre proposition phare de cette loi, c’est l’obligation pour les constructeurs d’inclure des boîtes noires dans les voitures autonomes. Comme dans les avions, ces boîtes noires doivent permettre de déterminer qui est le responsable en cas d’accident : le conducteur, l’algorithme, ou une personne tierce.

Cette proposition de boîte noire intervient après les récents événements qui ont entaché la réputation de Tesla, dont le mode Autopilot n’est apparemment pas infaillible. La question était alors : qui blâmer ? Le conducteur, ou le mode Autopilot ? Difficile à dire, et une boîte noire aurait pu permettre de le déterminer.

Cependant, ces boîtes noires soulèvent la question de la vie privée. Une boîte noire qui ne ferait qu’enregistrer localement serait effectivement une bonne chose mais si ces boîtes noires se mettent à envoyer des données aux constructeurs ou même au gouvernement, ça devient tout de suite problématique.

Une loi qu’il faudra donc suivre de près car, comme on s’en doute, il y a de bonnes chances pour qu’une telle loi se propage dans d’autres pays de l’UE, et peut-être même au-delà.

Share this post

Jérémy

Étudiant en maths, Jérémy est un passionné qui touche un peu à tout, et plus particulièrement au développement web et à l'actualité high-tech qu'il partage avec vous sur Machineo et surtout ici-même.

  • Marie S

    Ah ben ! on aura même de la reconnaissance de fesses pour savoir qui était au volant ! rire
    Comme si on avait pas déjà assez de problème avec les volets et portails électriques en cas de panne d’électricité :))
    Il suffira bientôt à un dictateur ou autre lobby surpuissant de couper les connexions internet pour créer le chaos ?