Clicky

L’armée américaine teste un exosquelette propulsé à l’IA

Lockheed Martin est une start-up américaine spécialisée dans la conception de différents équipements et gadgets pour la défense et la sécurité. L’entreprise a élaboré le Human Universal Load Carrier (HULC), un exosquelette de transport universel pour l’armée. Dernièrement, elle a mis au point une version améliorée du dispositif. Cette fois-ci, l’exosquelette est équipé d’une intelligence artificielle.

Le nouveau dispositif a été baptisé FROTIS. Il est actuellement testé par l’armée américaine. En tout cas, son efficacité a déjà été certifiée à travers une étude réalisée par une équipe de l’Université du Michigan. L’outil est censé amoindrir les dépenses d’énergie des soldats en améliorant leur mobilité et en leur permettant de transporter des charges plus lourdes.

Iron Man

FORTIS pourrait être un atout considérable pour l’infanterie de combat, plus particulièrement dans les combats urbains rapprochés.

L’IA reconnaît la démarche du soldat

Concrètement, FROTIS aide à diminuer le stress subit par les genoux lors de certaines tâches comme courir, manœuvrer ou transporter des frères d’armes blessés. Il s’alimente d’une batterie lithium-ion rechargeable BB-2590. Il est aussi équipé d’actionneurs, de moteurs et de quelques structures légères. L’ensemble fournirait un couple additionnel de soixante newtons-mètres.

Par ailleurs, FROTIS se sert d’une intelligence artificielle pour reconnaître le mouvement de l’utilisateur. D’après Keith Maxwell, le principal responsable de la conception de cette technologie, celle-ci « sait ce que vous essayez de faire quand vous essayez de le faire ».

L’exosquelette est connecté un objet attaché à la ceinture via des capteurs de hanche flexibles. L’IA est ainsi informée des coordonnées et des mesures concernant le déplacement du soldat.

Une réduction de 9% de l’énergie dépensée

«Il se verrouille et vous donne une torsion de torsion vers l’avant qui amène la jambe inférieure à se déplacer vers l’arrière, puis elle inverse la direction pour avancer votre jambe », a expliqué Maxwell.

Il peut permettre à un homme d’un physique d’un soldat de soulever une charge de cent quatre-vingts kilos. Grâce à une réduction de neuf pour cent de l’énergie déployée, l’utilisateur devrait également être capable de la transporter tout en montant les escaliers.

D’après le gestionnaire principal du produit, les premiers résultats des essais auraient été positifs. « Nous l’avons testé sur certaines forces d’élite de l’armée, et ils ont été capables de courir avec une grande agilité transportant des charges complètes », a-t-il annoncé.

Mots-clés militaire